Prévention aux risques d’amiante : une formation obligatoire pour vos collaborateurs

Avec encore de nombreux matériaux concernés dans le domaine de la construction, les fibres d’amiante représentent un danger d’exposition important. Une grande partie des personnes employées dans le secteur du bâtiment et de l’industrie est encore soumise à ces risques. Outre les opérations d’enlèvement de matériaux amiantés, une exposition peut survenir lors de travaux divers et d’exploitation de sites. 

Dorénavant, les interventions pouvant occasionner une libération de fibres d’amiante sont obligatoirement déléguées à un personnel habilité. Une attestation de compétences est obtenue par les divers collaborateurs de l’entreprise à la suite d’une formation spécifique. 

 

À qui s’adresse la formation ? 

 

Un arrêté du 23 février 2012 a rendu obligatoire pour toutes les entreprises la formation à la prévention des risques liés à l’amiante. Tout travailleur susceptible d’être exposé doit impérativement avoir été formé pour intervenir sur les lieux. Cette réglementation s’applique à tous les acteurs du secteur du bâtiment et des travaux publics. 

Qu’il s’agisse de retrait ou de confinement de matériaux potentiellement amiantés, la formation doit avoir été réalisée en amont. Devant le risque d’émission de fibres d’amiante, le danger est réel et le personnel doit y être bien préparé. Les installations peuvent concerner des bâtiments, des navires ou toute sorte de terrain amiantifère. Une parfaite connaissance des protections et des procédures à réaliser est alors essentielle. 

 

Différenciez-vous de la concurrence en appréhendant les nouvelles normes !

 

Composition de la formation de prévention aux risques d’amiante

 

Les différentes activités sont divisées en deux parties :

 

  • La sous-section 4 concerne les travaux d’entretien et de maintenance sur des matériaux qui peuvent contenir de l’amiante comme les plaques de fibrociment. On retrouve pour cette formation un large panel de métiers du BTP comme les couvreurs, électriciens, plaquistes, maçons, terrassiers, VRD… S’il est fortement recommandé de faire appel à un organisme de formation certifié, aucune obligation n’interdit de choisir un organisme sans certification. L’employeur peut se charger lui-même de la formation. 
  • La sous-section 3 correspond à tous les travaux de retrait et d’encapsulage de l’amiante. Avec un risque accru, ces opérations nécessitent obligatoirement le recours à un organisme de formation certifié.  

zoom amianteLes principales mesures d’apprentissage durant la formation :

 

  • Avant d’effectuer les travaux, une obligation de repérage de l’amiante doit être réalisée. Les méthodes diffèrent entre un bâtiment, un navire, une installation industrielle, des équipements et autres. 
  • Un formateur se charge d’expliquer en détail le port des différents outils de protection respiratoire pour exercer en toute sécurité. Des essais sont ensuite effectués jusqu’à la certification. 
  • Apprentissage des moyens de protections collectifs à mettre en place selon les niveaux d’empoussièrement sur le chantier.
  • Gestion administrative des interventions, définition du plan d’action et suivi des déchets avec un contrôle de l’empoussièrement
  • Prévention des risques amiante dédiée au personnel chargé de l’entretien des locaux avec dalles vinyles à base d’amiante.

 

Durées et obligation de formation

 

La durée des formations dépend du type de poste concerné par cette obligation :

 

  • Le personnel d’encadrement technique : Depuis l’employeur jusqu’aux différents collaborateurs, cette formation concerne les personnes avec des responsabilités sur la prise de décision technique. Cela concerne aussi bien l’organisation, les études, la création de documents techniques et de contrats, la mise au point de moyens techniques… En sous-section 3, la durée minimale de formation préalable est de 10 jours, puis de 2 jours de formation de recyclage après 6 mois et avant 3 ans. En sous-section 4, la durée minimale de formation préalable est de 5 jours, puis de 1 jour de formation de recyclage avant 3 ans.
  • Le personnel d’encadrement de chantier : On retrouve ici les collaborateurs en charge de la coordination des travaux et des méthodes de travail. En sous-section 3, la durée minimale de formation préalable est de 10 jours, puis de 2 jours de formation de recyclage après 6 mois et avant 3 ans. En sous-section 4, la durée minimale de formation préalable est de 5 jours, puis de 1 jour de formation de recyclage avant 3 ans.
  • L’opérateur de chantier : Cela regroupe les travailleurs qui exécutent les travaux sur le chantier dans le respect des normes et des procédures en vigueur. En sous-section 3, la durée minimale de formation préalable est de 5 jours, puis de 2 jours de formation de recyclage après 6 mois et avant 3 ans. En sous-section 4, la durée minimale de formation préalable est de 2 jours, puis de 1 jour de formation de recyclage avant 3 ans.

 

Le choix d’un centre de formation certifié

 

Devant l’importance des travaux concernés par la formation en sous-section 3, il est obligatoire de recourir à un organisme de formation certifié et accrédité. Vous et vos collaborateurs bénéficiez ainsi d’une formation de qualité dispensée par des intervenants et formateurs spécialisés.  En plus d’une structure adaptée, le contenu et la démarche pédagogique garantissent un apprentissage optimal pour limiter les risques encourus sur le chantier. La validation finale des acquis est parfaitement conforme aux exigences de la réglementation en vigueur. 

Bien que la sous-section 4 n’impose pas d’obligation, faire appel à un organisme certifié est l’assurance d’une formation optimale.

 

Chaque année, de multiples acteurs sont concernés par les risques liés à l’amiante. Il peut s’agir de gestionnaire de patrimoine, de propriétaires, d’industriels, ainsi que de nombreux acteurs du BTP de l’artisan au bureau d’étude. Au travers d’un DTA amiante et de la formation à la prévention, les entreprises œuvrent pour garantir la santé de tous, respecter la réglementation et mieux maitriser les coûts des travaux. 

Pour garantir un travail de qualité et dans des conditions optimales, le secteur du bâtiment est régi par de nombreuses normes. Pour mieux les appréhender, n’hésitez pas à consulter notre livre blanc sur le sujet.

 

Différenciez-vous de la concurrence en appréhendant les nouvelles normes !

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Nos meilleures recommandations tous les mois dans votre boîte e-mail !

Newsletter