DTU 25.42 - Ouvrages de doublage et habillage en complexes

Les progrès en matière d’isolation ont été nombreux ces dernières années. Pour prendre en compte cette évolution et les nouvelles normes de sécurité, le DTU 25.42 a été révisé en décembre 2012. Il s’applique aux doublages des murs intérieurs en isolants et plaques de plâtre. En détaillant les bonnes techniques de mise en œuvre, il garantit des ouvrages réalisés dans les règles de l’art avec une excellente étanchéité à l’air pour vos clients.

 

 

dtu 25.42

Le domaine d’application du DTU 25.42

 

Avec son cahier des clauses techniques, ce DTU apporte aux professionnels une description claire des bonnes pratiques à appliquer. Il détaille donc les méthodes pour réaliser le doublage d’un mur ou l’habillage de cloisons verticales, horizontales ou inclinées. Les ouvrages intérieurs fixes sont mis en œuvre avec des complexes et plaques sandwiches de parement favorisant l’isolation thermique. Ces derniers peuvent notamment accueillir les travaux de finition après une préparation adaptée sur le support visé. Le DTU 25.42 concerne l’ensemble des bâtiments dans les zones climatiques ou naturelles françaises. On peut se le procurer sur les sites spécialisés de type AFNOR et CSTB.  

 

Le DTU 25.42 encadre les ouvrages effectués dans des locaux secs à moyennement humides. Les locaux humides à usage privatif sont envisageables à condition d’utiliser des plaques de plâtre H1 hydrofuges.

 

Différenciez-vous de la concurrence en appréhendant les nouvelles normes !

 

En pose collée, les supports compatibles sont les suivants :

 

  • plaques de plâtre ;
  • murs en béton ;
  • béton cellulaire ;
  • maçonneries avec enduit ;
  • autres supports correspondant à un avis technique pour ce type de pose.

 

Pour limiter la condensation dans l’isolant, le DTU précise les niveaux de perméance des doublages. Il existe 3 catégories :

 

  • P1 : supérieur à 0,45 mg/(m2.h.Pa)
  • P2 : entre 0,11 et 0,45 mg/(m2.h.Pa)
  • P3 : inférieur à 0,11 mg/(m2.h.Pa)

 

Les travaux de doublage et d’habillage ne doivent pas altérer les performances acoustiques, thermiques, anti-feu, d’étanchéité et de stabilité. Il en est de même pour tous les autres corps d’état, à l’exemple des canalisations.

 

Les principaux matériaux concernés par le DTU 25.42

 

Diverses exigences concernant les composants du doublage et de l’habillage sont imposées par le DTU 25.42. Outre les fixations et ossatures nécessaires pour les matériaux de gros œuvre, on retrouve parmi les principaux :

 

  • Des plaques de plâtre de type A, H1 et I avec des épaisseurs de 9,5 – 12,5 – 15 ou 18 mm. Les largeurs varient entre 600, 900 et 1 200 mm ; 
  • Des parements en plâtre de type A pour les locaux classés EA et EB ;
  • Des parements en plâtre hydrofugé H1 pour les locaux privatifs classés EB ;
  • Des isolants de classe 1 : polystyrène expansé, mousse polyuréthane et polystyrène extrudé ; 
  • Des isolants de classe 2 comme les laines minérales. Leur épaisseur se situe entre 30 et 140 mm. 

 

Préconisations de mise en œuvre

 

Le DTU 25.42 détaille les différentes prescriptions générales pour des ouvrages conformes à la norme :

 

  • La mise en œuvre des complexes et sandwiches s’effectue uniquement dans des constructions hors d’eau, hors d’air et accessibles. 
  • Il faut d’abord procéder à une reconnaissance des supports et notamment de leur perméabilité
  • Sauf exception de bâtiment de plus de 5 étages, la toiture doit être mise en place, ainsi que les enduits extérieurs en façade.
  • Les plaques doivent être stockées à l’abri de l’humidité.
  • Il est important d’éviter les échanges entre la lame d’air des doublages et le volume chauffé du local.
  • Une attention particulière est accordée à la perméabilité à l’air et à l’étanchéité à l’eau autour des menuiseries extérieures.
  • Les joints verticaux doivent être réalisés sur toute la hauteur des complexes et sandwiches. 

 

Deux méthodes de fixation sont décrites par le DTU 25.42 :

 

Réalisé avec le mortier adhésif, le collage concerne les complexes avec isolant en polystyrène expansé d’une épaisseur qui ne dépasse pas 140 mm. Ils s’appliquent sur des ouvrages verticaux avec des irrégularités de moins de 1,5 cm sous la règle des 2 m. La méthode détaille la disposition des plots de mortier adhésif et le positionnement des panneaux.

 

La fixation mécanique implique la création d’une ossature en métal ou en bois. Fixée dans le mur, cette dernière permet la pose de complexes ou sandwiches à l’épaisseur de moins de 8 cm. On retrouve cette méthode sur les parois verticales en béton ou maçonnerie, les charpentes, les plafonds, les combles…

 

Les tolérances à respecter lors des travaux

 

Qu’il s’agisse de complexes collés ou avec fixations mécaniques, la mise en œuvre permet différentes tolérances :

 

  • L’aspect de surface doit permettre l’application de revêtements de finition sans autres travaux préparatoires que ceux normalement admis pour le type de finition choisi. 
  • Un écart inférieur ou égal à 1 mm est accepté pour la planéité locale sous le réglet de 20 cm. Il ne faut pas de manque ou de changement de plan brutal entre les complexes.
  • Pour la planéité générale, l’écart accepté est d’eau maximum de 5 mm sous le réglet de 2 m.
  • Dans la cadre d’une pose collée, le faux aplomb permet une tolérance inférieure ou égale de 5 mm sur une hauteur d’étage courante. 
  • Sur des complexes et sandwichs fixés mécaniquement, un écart pouvant aller jusqu’à 5 mm est toléré en matière de verticalité. Pour l’horizontalité, cet écart est de 3 mm par mètre sans pour autant dépasser 2 cm.

 

Dans l’optique de réaliser des ouvrages de doublage et d’habillage conformes aux normes, le DTU 25.42 se présente comme un document incontournable. Il récapitule toutes les bonnes pratiques et prend en compte les évolutions dans le domaine. 

Pour en savoir plus sur les nouvelles normes en vigueur dans le secteur du BTP, nous vous proposons un livre blanc avec de nombreux détails.

 

Différenciez-vous de la concurrence en appréhendant les nouvelles normes !

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


La période de vérification reCAPTCHA a expiré. Veuillez recharger la page.

Nos meilleures recommandations tous les mois dans votre boîte e-mail !

Newsletter