Tout savoir sur le DTU 59.1 pour les revêtements de peinture

Le document technique unifié 59.1 a pour nom complet « Travaux de peinture – Revêtements de peinture en feuil mince, semi-épais ou épais ». Il énonce l’ensemble des règles et bonnes pratiques pour la mise en œuvre de peintures et vernis en intérieur comme en extérieur. Le DTU 59.1 s’adresse aussi bien aux professionnels qu’aux amateurs en détaillant les techniques de pose adaptées à chaque situation et support.

DTU 59.1

Quel est le domaine d’application du DTU 59.1 ?

Pour tous les travaux de peinture et de vernis, le DTU 59.1 est le garant d’une bonne application des règles de l’art conformément à la norme en vigueur. Étape de finition essentielle dans les travaux d’aménagement, la pose des revêtements de peinture s’effectue sur différents supports. 

Les informations du DTU 59.1 concernent toutes les zones climatiques ou naturelles françaises. Les prescriptions peuvent également être reproduites en climat tropical. Le support peut être neuf, sur tous types de subjectiles. Il peut notamment s’agir d’un ancien fond dans le cadre d’une rénovation.  

 

Document de référence, le DTU 59.1 se montre pertinent pour tous les types de travaux d’entretien, y compris sur des ouvrages de génie civil. Ses recommandations s’appliquent aussi pour les cas particuliers à l’image d’un bâtiment industriel à composants métalliques ou en béton. Il en est de même pour tous les composants de bâtiments préfabriqués en usine destinés à la construction. 

 

Le document technique unifié 59.1 ne s’applique pas à tous les types de chantiers et supports. C’est notamment le cas des travaux de peinture de réfection de façades en service par revêtement d’imperméabilité, sur subjectiles de sols et sur enduits de plâtre extérieurs partiellement réparés.

 

OFFERT - Notre cahier des tendances

Découvrez les dernières tendances de l'architecture, intégrant les grands enjeux sociétaux et climatiques

 

Les différents produits et matériaux concernés

 

Le choix des produits pour la peinture d’une salle de bain, d’une chambre ou d’une façade s’effectue en fonction des systèmes de revêtements. En intérieur ou extérieur, les critères de sélection vont dépendre de :

 

  • du style de finition souhaité ;
  • des techniques de préparation nécessaires ;
  • de l’exécution en feuil mince, semi-épais, ou épais ;
  • du support adapté à un produit en phase aqueuse ou solvant ;
  • du mode d’application des produits en pose lissée, roulée, talochée, grésée, projetée…
  • des obligations d’usage et d’entretien ;
  • de la nature des matériaux concernés par les revêtements de peinture. Ils peuvent être à base de plâtre, de maçonnerie, de liants hydrauliques, de bois, ainsi que de métaux et alliages.

 

Il est recommandé d’opter pour des produits d’un même fabricant pour la constitution de votre revêtement de peinture. Conformément aux normes, une fiche descriptive doit fournir toutes les explications et le classement du produit choisi.

 

Parmi les produits utilisés, on retrouve : 

 

  • La peinture à l’eau
  • la peinture à l’huile
  • la peinture au vernis gras
  • les semi-produits broyés
  • les alkydes
  • les cellulosiques
  • les polyesters et Polyéthers
  • les vinyliques, acryliques et copolymères
  • les élastomères
  • les résines à base de produits bitumeux
  • les divers liants
  • les enduits en phase solvant
  • les enduits en phase aqueuse 
  • les enduits en poudre
  • les mastics de vitrerie
  • les mastics industriels
  • les enduits extérieurs
  • les ennuis et mastics bitumeux…

 

Les fabricants de peintures sont de plus en plus nombreux à s’engager dans une démarche environnementale. Avec une gamme étendue de vernis, émaux et peintures de qualité, l’entreprise italienne ARD Raccanello vous accompagne dans tous vos chantiers.

 

Les préconisations de mise en œuvre

 

Afin de pouvoir commencer les travaux, tous les subjectiles doivent être propres et préalablement dépoussiérés. Détaillée dans le DTU 59.1, la pose de revêtements de peinture est également soumise à certains niveaux de température et d’humidité. Un taux d’hygrométrie maximal de 70 % en intérieur et 80 % en extérieur ne devra pas être dépassé en climat tempéré. Pour un climat tropical, ce taux est valable jusqu’à 75 % en intérieur et 90 % en extérieur.

 

Pour pouvoir débuter les travaux, l’entreprise doit connaître l’aspect attendu par le client (mat, satiné, brillant…). 3 niveaux de finitions doivent également être déterminés au préalable. Le niveau A correspond à une prestation de qualité avec une bonne préparation des supports adaptés de couches superposées. Le niveau B est une prestation de milieu de gamme. Enfin, le niveau C représente une prestation minimale.

 

Présent dans le DTU 59.1 le détail de la mise en œuvre est spécifique à chaque support. Un peintre peut ainsi se référer aux indications fournies pour mener à bien son chantier en identifiant avec soin la nature de chaque support.

 

Les peintures sur supports plâtre intérieures :

Les travaux préparatoires et intermédiaires varient s’il s’agit d’un enduit plâtre lissé ou coupé, de panneaux ou carreaux de plâtre lisses, d’ouvrages en staff ou de plaques de parement en plâtre à épiderme cartonné.

 

Les peintures sur supports maçonnés : 

La mise en œuvre sur des matériaux de maçonnerie doit être adaptée pour :

  • le béton cellulaire ;
  • les briques, blocs de terre cuite ou de béton, en parement ;
  • les pierres calcaires, granit ou grès, en parement ;
  • la maçonnerie à base de liant hydraulique ;
  • l’enduit au mortier de ciment ou de chaux ;
  • les ouvrages de béton divers…

 

Les peintures sur supports bois et dérivés :

Les supports en bois feuillus, tropicaux et résineux n’impliquent pas les mêmes soins avant finition. Les travaux de revêtements de peinture sont détaillés pour chacun au sein du DTU 59.1. 

 

Les peintures sur métaux :

Destinés à une finition B, les travaux neufs sur métaux ferreux en extérieur seront mis en œuvre après une élimination totale de la calamine. Cela implique un nettoyage et un dépoussiérage avec une retouche à la peinture primaire inhibitrice de corrosion. La couche primaire de renforcement peut ensuite être réalisée avant une ou deux couches intermédiaires et de finition. Pour ce qui concerne les travaux neufs sur métaux non ferreux en extérieur, vous avez le choix entre les finitions B ou C. 

 

Grâce à ses prescriptions précises, le DTU 59.1 vous permet de réaliser vos travaux de revêtements de peinture dans les règles de l’art. Il reprend les spécificités de chaque support pour obtenir un résultat fidèle aux normes et à la hauteur des attentes de vos clients.

Dans le domaine de la peinture comme beaucoup d’autres liés à l’architecture, les tendances sont nombreuses et changeantes.  Pour obtenir une vision d’ensemble plus claire, notre livre blanc « regard sur l’architecture » est à votre disposition.

 

OFFERT - Notre cahier des tendances

Découvrez les dernières tendances de l'architecture, intégrant les grands enjeux sociétaux et climatiques

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Nos meilleures recommandations tous les mois dans votre boîte e-mail !

Newsletter