Les 10 matériaux biosourcés de construction les plus utilisés sur les chantiers

Les 10 matériaux biosourcés de construction les plus utilisés sur les chantiers

 

D’origine animale ou végétale, les matériaux biosourcés se caractérisent par un bilan carbone favorable. Du bois au chanvre, en passant par le liège, ils sont à la fois renouvelables et recyclables. À la différence du verre, du ciment, de l’acier ou des briques, leur fabrication émet très peu de polluants. 

Les matériaux biosourcés sont fortement recommandés dans le domaine de la construction par la RE2020 (Réglementation environnementale) entrée en vigueur depuis janvier 2022. Pour répondre aux nouvelles normes et réduire les émissions de CO2, les entreprises doivent mieux connaitre ces matériaux. Leur utilisation dans la construction d’une maison ou d’un bâtiment est de plus en plus plébiscitée par la clientèle.

 

Les avantages des matériaux biosourcés

 

L’utilisation des matériaux biosourcés sur vos chantiers représente un excellent choix pour participer à la réduction de la dépense d’énergie. En effet, la fabrication et la mise en œuvre des produits biosourcés impliquent une très faible émission de carbone. Un point sur lequel ils se différencient des matériaux classiques comme le ciment, le verre, l’acier et autres métaux. Avec leurs propriétés uniques, ils répondent à la nouvelle préoccupation écologique du secteur de la construction. 

Les matériaux biosourcés apportent aujourd’hui différents atouts pour mener à bien les travaux de vos clients. Il peut s’agir de la construction des murs d’une maison, de l’isolation thermique, de la toiture…

 

Une dimension écologique :

Dotés d’un impact positif sur l’environnement, les matériaux biosourcés ont la particularité de stocker le carbone. Ils contribuent ainsi à limiter les gaz à effet de serre et ne nécessitent pas ou peu de traitement chimique. 

 

Une demande en hausse dans le bâtiment : 

Particuliers comme professionnels sont de plus en plus concernés par la réduction de la consommation en énergie. Pour la construction ou la rénovation d’une maison, les matériaux biosourcés sont un critère important pour le choix de l’entreprise de travaux

 

Un avantage sur le plan thermique et hygrométrique : 

En matière de confort, les matériaux biosourcés contribuent à réguler la température et l’humidité. Les performances d’isolation et de ventilation sont accrues, tout comme les économies d’énergie. 

 

Une mise en œuvre facile :

L’utilisation des différents matériaux biosourcés n’implique pas de techniques complexes à réaliser sur les chantiers. Si certaines sont particulières, beaucoup sont semblables à celle d’un matériau standard.

 

Des bonus pour la construction de vos clients : 

Les matériaux biosourcés permettent d’obtenir les certifications comme Acermi ou NaturePlus. Ces dernières donnent accès à un bonus de constructibilité. Dans le cadre d’un chantier neuf ou d’une extension, il est notamment possible de gagner jusqu’à 30 % de surface constructible.

 

Le bois : le matériau de construction biosourcé numéro un

 

Produit partout en France, le bois est le matériau durable le plus utilisé dans le domaine de la construction écologique. Facile à travailler, il est léger et se présente comme un excellent isolant. La maison à ossature bois est en passe de devenir un incontournable dans le neuf. Le temps de construction est deux fois moins important qu’avec une maison traditionnelle. Capable de compléter des bâtiments en pierre ou brique, le bois est une solution adaptée aux travaux d’agrandissement.

 

La paille : une solution écologique

 

Dans le domaine de la construction, la paille offre une haute performance thermique. Avec une double ossature en bois, les bottes de paille sont mises en œuvre entre différents poteaux. Un enduit à base de terre ou de chaux est ensuite réalisé pour les murs. Épaisses et résistantes aux incendies, les bottes de paille sont la garantie d’une isolation optimale. 

 

Le torchis : un matériau économique

 

Méthode de construction très ancienne, le torchis est une solution idéale pour une maison durable. Réalisé avec un mélange d’argile, de sable et de paille, il offre une grande résistance au temps et aux différences de température. Une maison en torchis est capable de maintenir la chaleur en hiver et la fraîcheur en été. Outre sa performance thermique, il représente une solution économique.

 

Le liège : un isolant naturel

 

Biodégradable et imputrescible, le liège est un matériau aux remarquables propriétés naturelles. De fabrication française sans additifs, il constitue un isolant thermique et acoustique semblable au bois. Il permet ainsi d’isoler les murs, les combles, mais également les planchers. Il compte parmi les matériaux biosourcés les plus onéreux. 

 

La ouate de cellulose : un isolant à partir de matière recyclée

 

Écologique, la ouate de cellulose est un matériau réalisé à partir de papiers et cartons recyclés. Sa fabrication implique une faible dépense en énergie, mais nécessite un traitement chimique contre le risque d’incendie. Avec une haute performance thermique et phonique, la ouate de cellulose permet d’isoler toute la maison, des murs au plancher. 

 

La laine de bois issue de scieries

 

Créée à partir des copeaux de bois, la laine de bois est fréquemment utilisée pour les travaux de rénovation thermique. Aussi appelée fibres de bois, elle est écologique et biodégradable. Dotée d’un important déphasage thermique, la laine de bois fait partie des matériaux biosourcés avec une haute résistance à la chaleur. 

 

Le chanvre : un matériau économique et écologique

 

Le chanvre est un matériau végétal aux grandes propriétés thermiques et acoustiques. Il contribue aux économies d’énergie dans la maison de vos clients. En construction, il peut également jouer un rôle dans la maçonnerie sous forme de béton de chanvre. 

 

Le textile recyclé : un isolant phonique performant

 

Avec une durée de vie supérieure à 30 ans, le textile recyclé est un matériau biosourcé adapté à l’isolation intérieure des bâtiments. Les tissus sont travaillés pour ne laisser que des fibres. Mélangées avec du polyester, les fibres forment ensuite différents panneaux. Une fois traité contre le feu, le textile recyclé permet d’atténuer les bruits comme les écarts de température.

 

Le roseau : une plante aux multiples utilisations

 

En plus de fixer le carbone, le roseau est un matériau aux importantes propriétés thermiques et phoniques. Il améliore également la qualité de l’air et la régulation de l’humidité. Il intervient dans la construction sous forme de botte, panneau, rouleau et broyat. Il entre dans la fabrication de torchis, béton, briques et enduits.

 

La laine de mouton : une solution d’isolation de la filière ovine

 

Ce matériau de construction est issu de la laine inutilisée pour l’industrie textile. En rouleaux ou panneaux, la laine de mouton est lavée et traitée pour isoler les murs et combles des bâtiments. 

 

Depuis quelques années, les matériaux biosourcés sont devenus une des priorités de la construction en France. Avec en ligne de mire les objectifs de réduction de gaz à effet de serre, la filière doit encore s’organiser pour produire à plus grande échelle. Avec des avantages au niveau technique et écologique, ces nouvelles solutions de construction sont de plus en plus demandées par les clients pour leurs travaux. N’hésitez pas à consulter notre livre blanc pour mieux connaitre les matériaux biosourcés et leurs atouts.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


The reCAPTCHA verification period has expired. Please reload the page.

Nos meilleures recommandations tous les mois dans votre boîte e-mail !

Newsletter