Les différentes méthodes et matériaux utilisés pour l’étanchéité des soubassements depuis l’extérieur

Pour éviter les infiltrations d’eau et remontées d’humidité, la protection des soubassements est une étape essentielle de la construction. Elle est régie par les préconisations techniques du DTU 20.1 afin de garantir l’étanchéité du soubassement et des fondations. 

Une imperméabilisation et une protection insuffisantes peuvent entrainer la fragilisation de cette partie de la maison. Des matériaux adaptés doivent être sélectionnés pour une étanchéité efficace. Ils répondent à des solutions de mise en œuvre bien précises. 

 

Le rôle du soubassement et de son étanchéité

 

Lors de la construction d’une maison, le soubassement est une partie de la structure en contact avec le sol. Après la réalisation des fondations, il vient reposer sur ces dernières pour supporter les murs porteurs de la maison. 

Puisqu’il s’agit de murs enterrés dans le sol, le soubassement est sujet à l’humidité et la pression de la terre. Il doit donc bénéficier d’une parfaite étanchéité, ainsi qu’une protection contre les racines et les nuisibles. Le soubassement est généralement complété par un système de drainage au niveau de la fondation. En cas d’infiltrations d’eau dans une cave ou un sous-sol, un traitement intérieur par cuvelage peut être nécessaire pour parfaire l’étanchéité. 

 

Le soubassement constitue une étape incontournable de la construction d’un bâtiment. En plus d’assurer la protection contre l’humidité du sol, il doit résister aux charges verticales exercées par les différents murs. Pour un résultat optimal, l’étanchéité du soubassement est effectuée en amont de sa protection. Cela permet de garantir la qualité de l’isolation entre la terre de remblai et la maçonnerie. 

 

Les travaux se divisent en une phase d’imperméabilisation et une phase d’étanchéité stricte. La première a pour objectif d’empêcher les infiltrations d’eau, tout en laissant le soubassement respirer. La seconde ne laisse rien passer. Elle joue un rôle de barrière contre l’eau, mais aussi l’air du sol chargé d’humidité sous forme de vapeur d’eau. Il convient de choisir les matériaux et produits en fonction des techniques d’étanchéité prévues. 

 

Les matériaux à utiliser pour l’imperméabilisation et l’étanchéité des soubassements par l’extérieur

 

Une mauvaise protection des fondations et soubassements expose la maison de vos clients à de nombreux risques. Vous devez donc veiller à utiliser les moyens adaptés pour réaliser l’étanchéité des murs enterrés du bâtiment. Parmi les divers matériaux, le produit imperméabilisant s’applique sous forme d’enduit ou de peinture directement sur la maçonnerie

 

Il existe deux catégories :

 

  • À base de ciment, les produits gris sont des enduits qui permettent un bon niveau d’imperméabilisation de la fondation et du soubassement. Les règles de pose de ce type de produit sont détaillées dans le DTU 26.1. 
  • À base de bitume, les produits noirs s’appliquent à la manière d’une épaisse peinture. Ils forment un obstacle efficace au passage de l’eau à travers le soubassement.

 

Le mortier imperméabilisant :

 

Le mortier d’imperméabilisation assure la protection des soubassements, murs enterrés ou fondations. Il se présente sous forme d’une poudre à mélanger avec de l’eau. Après préparation du support, son application s’effectue à la taloche ou par projection. La réalisation d’un enduit de redressement est nécessaire sur un support en parpaings creux ou briques. Le mortier d’imperméabilisation peut être posé en extérieur, mais aussi en intérieur comme un cuvelage.

 

L’enduit bitumineux :

 

Les différents produits dérivés de l’enduit bitumineux ont la faculté d’adhérer au support en bloquant toute capillarité. Pour un support en matériaux poreux, l’application d’un produit de type enduit de lissage en amont est nécessaire.

 

Les techniques pour garantir la qualité de l’étanchéité stricte des soubassements

 

Placé sur la fondation, le soubassement sert d’assise à un mur porteur. Or, la résistance de la structure d’un bâtiment est éprouvée avec l’humidité et des poches d’eau dans le sol. Pour éviter les dégâts, il est recommandé d’utiliser des solutions d’étanchéification de revêtements souples bitumeux. Avec un aspect caoutchouteux, ce produit recouvre le soubassement pour une protection d’étanchéité optimale à l’eau et à l’air

 

Il existe deux principaux modes de pose :

 

  • Le soudage des bandes de revêtement bitumeux s’effectue à mesure de leur application. Un recouvrement systématique de la membrane offre une parfaite étanchéité sur le support. Le soudage est réalisé à chaleur modérée avec un simple chalumeau.
  • Le collage des bandes de revêtement bitumeux implique également un recouvrement de la membrane. Le produit collant est enduit sur le mur et entre les bandes. 

 

Sous forme de membrane en polyéthylène, la protection des soubassements, fondations et murs enterrés est soudée ou clouée au support. La structure alvéolaire de cette membrane permet une haute résistance à la compression.

Un système de drainage est conseillé pour compléter l’installation afin d’évacuer l’eau pluviale. L’utilité d’un drain dépend cependant de la configuration du terrain. Sur des couches de gravier, le drainage est surmonté d’un géotextile pour ne laisser passer que l’eau. 

 

Qu’il soit partiellement ou totalement enterré, le soubassement d’une construction doit garantir une excellente étanchéité. Cela permet d’éviter les infiltrations et la dégradation des éléments. Comme de nombreux travaux, le soubassement est soumis à différentes réglementations. Pour mieux connaitre les nouvelles normes du BTP, nous vous proposons un livre blanc sur le sujet.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


The reCAPTCHA verification period has expired. Please reload the page.

Nos meilleures recommandations tous les mois dans votre boîte e-mail !

Newsletter