MaPrimeRénov copropriété : le guide complet

Depuis janvier 2021 en France, MaPrimeRénov est une aide de l’Anah destinée à encourager les travaux de rénovation énergétique. Également prévue pour les copropriétés, elle contribue à l’amélioration des parties communes. Les bénéficiaires ne sont plus uniquement les particuliers. Le syndic et le bailleur peuvent en faire la demande pour des travaux visant une réduction de la consommation d’énergie. Pour l’obtention de MaPrimeRénov, les économies d’énergie qui en découlent doivent cependant dépasser les 35 % après travaux.

 

Qu’est-ce que l’aide MaPrimeRénov pour les copropriétés ?

 

Dans le but d’améliorer le confort du logement des copropriétaires et la performance énergétique, l’Anah propose MaPrimeRénov. Cette aide financière est versée au syndic de copropriété pour effectuer des travaux de rénovation énergétique dans les parties communes. L’immeuble visé peut ainsi bénéficier d’un système de chauffage ou de ventilation plus efficace, ainsi qu’une meilleure isolation. La réalisation de l’audit énergétique des logements entre également dans le cadre des travaux éligibles au dispositif. Ces derniers doivent au préalable avoir été votés à l’assemblée générale des copropriétaires.

 

L’isolation est essentielle pour éviter les déperditions de chaleur et une consommation accrue d’énergie. Le chauffage est la principale source de dépense sur le plan énergétique. Les solutions de remplacement à énergie renouvelable sont privilégiées dans les copropriétés. La ventilation est essentielle à une bonne qualité d’air et de vie au sein des bâtiments.

 

Les critères d’éligibilité à MaPrimeRénov copropriété

 

En tant qu’aide à la pierre, MaPrimeRénov est octroyée par l’Anah ou une collectivité territoriale. Elle est versée sous forme d’une unique aide au syndic de copropriété pour agir au nom de tous les copropriétaires. Un certain nombre de conditions doivent être remplies pour pouvoir bénéficier de MaPrimeRénov :

 

  • L’immeuble de la copropriété doit avoir plus de 15 ans d’existence.
  • Le syndic doit avoir enregistré la copropriété au registre national d’immatriculation.
  • Plus de 75 % de la copropriété doit être composé de résidences principales.
  • Le projet de rénovation énergétique doit être réalisé par une entreprise qualifiée RGE (Reconnu garant de l’environnement).
  • Un AMO (opérateur d’assistance à maîtrise d’ouvrage) financé à hauteur de 30 % par l’Anah doit superviser les travaux de rénovation énergétique. Le montant est plafonné à 600 € par logement.
  • Il est impératif que les travaux contribuent à augmenter d’au moins 35 % la performance énergétique du bâtiment. Il s’agit généralement d’une rénovation globale pour un gain de confort et des économies sur la durée. Cette condition implique de réaliser un audit avant et après travaux.

 

MaPrimeRénov copropriété : les montants de l’aide

 

Il n’existe pas de barème fixe pour déterminer le montant de MaPrimeRénov copropriété. Au total, elle couvre 25 % du total des travaux de rénovation énergétique. Augmenté en février 2023, le plafond du coût des travaux par logement est de 25 000 €, soit un montant de 6 250 € pour MaPrimeRénov.

 

Parmi les plafonds par type de travaux, on retrouve :

 

  • Chauffe-eau thermodynamique : 3500 € ;
  • Pompe à chaleur air/eau : 12 000 € ;
  • Pompe à chaleur géothermique : 18 000 € ;
  • Ventilation double-flux : 6000 € ;
  • Isolation des murs par l’extérieur : de 75 à 100 €/m²
  • Isolation des murs par l’intérieur : de 20 à 25 €/m²
  • Isolation de la toiture : de 75 à 100 €/m²
  • Isolation des plafonds et combles : de 20 à 25 €/m²
  • Chauffage solaire combiné collectif : de 3000 à 8000 €…

 

Pour mieux s’adapter aux spécificités des différentes copropriétés, MaPrimeRénov propose des aides supplémentaires :

 

  • Un bonus de 500 € pour chaque logement classé F ou G au DPE qui sort de la catégorie de passoire énergétique ;
  • Un bonus de 500 € à tous les logements rénovés pour atteindre un classement DPE en A ou B ;
  • La prime Coup de pouce et la prime énergie, toutes deux basées sur les certificats d’économies d’énergie (CEE) ;
  • MaPrimeRénov copropriété peut également être cumulée avec les aides individuelles MaPrimeRénov des copropriétaires aux revenus modestes (500 €) et très modestes (1 500 €).

 

Les étapes à respecter pour bénéficier de MaPrimeRénov copropriété

 

Une fois votés à l’assemblée des copropriétaires, les travaux de rénovation énergétique peuvent prendre plusieurs formes. Le syndic choisit entre un plan de travaux d’économies d’énergie ou un contrat de performance énergétique.

La première solution implique un vote pour chaque type de travaux lors de l’assemblée générale. Avec le contrat de performance énergétique, une entreprise RGE est sélectionnée pour effectuer les travaux de la copropriété. C’est elle qui se porte garante pour atteindre la baisse de consommation d’énergie nécessaire à l’obtention de MaPrimeRénov.

 

Les étapes pour profiter de MaPrimeRénov sont les suivantes :

 

  • S’assurer de l’éligibilité des travaux ;
  • Réaliser un audit et obtenir plusieurs devis ;
  • Créer un compte pour la copropriété sur le site MaPrimeRénov officiel et effectuer une demande pour obtenir la prime ;
  • Obtenir une confirmation pour l’aide MaPrimeRénov de l’Anah ;
  • Réaliser les travaux de rénovation énergétique ;
  • Effectuer la demande de paiement de la prime pour obtenir son versement.

 

 

Disponible pour les copropriétés, l’aide de MaPrimeRénov a été augmentée en 2023. Elle représente un apport avantageux pour réaliser des travaux de rénovation globale. Elle contribue de manière importante à l’amélioration des économies d’énergie dans le secteur du logement, surtout pour une passoire énergétique.

Il est recommandé de mettre en place avec des copropriétaires volontaires une commission dédiée au projet de rénovation énergétique. Son rôle est d’informer les autres copropriétaires des atouts des travaux à engager pour la copropriété. Il convient de mettre en avant le fait qu’ils vont bénéficier d’une réduction de leurs charges, d’un confort accru et d’une valorisation à la hausse du logement.

Pour en savoir plus sur les aides à la rénovation énergétique, téléchargez notre livre blanc dédié.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


The reCAPTCHA verification period has expired. Please reload the page.

Nos meilleures recommandations tous les mois dans votre boîte e-mail !

Newsletter