NF DTU 20.13 - Cloisons en maçonnerie de petits éléments

Encadrant la pose des cloisons non porteuses, le DTU 20.13 représente un guide essentiel pour les professionnels. Les cloisons concernées sont à base de petits éléments de maçonnerie. Elles peuvent être hourdées au mortier d’usage courant, au plâtre ou au mortier-colle pour joints minces.

En effet c’est sur les préconisations du DTU que se basent les experts et les assureurs lors de leurs rapports. Respecter les techniques de mise en œuvre indiquées est le meilleur moyen de réaliser des travaux dans les règles de l’art. De quoi répondre aux attentes de vos clients dans le respect des normes en vigueur.

 

Le domaine d’application du DTU 20.13

 

Ce document technique unifié décrit les méthodes d’exécution pour la réalisation de cloisons de petits éléments de maçonnerie. Leur épaisseur ne dépasse pas les 15 cm. Pour les fortifier, le DTU 20.13 aborde un hourdage en plâtre ou différents mortiers.

 

Parmi les ouvrages possibles, on retrouve :

 

  • les cloisons séparatives non porteuses
  • les cloisons de distribution
  • les parois de gaines techniques
  • les cloisons de doublage pour les logements, immeubles de bureaux, bâtiments hospitaliers et scolaires (dans des conditions d’utilisation normales).

 

Les bâtiments de type industriel ou agricole ont généralement des exigences de construction différentes. Les préconisations du DTU 20.13 peuvent s’appliquer en fonction des dispositions inscrites dans les documents particuliers du marché.

 

Ce DTU se divise en plusieurs parties :

 

La partie 1-1 comprend le cahier des clauses techniques types ;

La partie 1-2 énumère les critères généraux de choix des matériaux ;

La partie 2 comprend le cahier des clauses administratives spéciales types ;

La partie 3 est un mémento.

 

Le DTU 20.13 ne traite pas des murs nécessaires à la stabilité de la structure et de remplissage extérieurs. Les conditions de mise en œuvre de ces derniers sont détaillées par le DTU 20.1. C’est également le cas des ouvrages de doublage et d’habillage en complexes encadrés par le DTU 25.42.

 

Les matériaux concernés par le DTU 20.13

 

La partie 1-2 du DTU 20.13, aide les professionnels à choisir les matériaux et produits en récapitulant les exigences qu’ils doivent respecter.

 

On retrouve 3 types d’éléments de maçonnerie pour cloison pris en compte dans le DTU 20.13 :

 

  • les briques en terre cuite ;
  • le béton cellulaire autoclavé en carreaux ;
  • les blocs en béton de granulats.

 

La mise en œuvre des cloisons selon le DTU 20.13

 

Une première étape consiste à mettre en application les règles pour le dimensionnement des cloisons, gaines techniques et doublages. Cela permet d’assurer leur résistance contre le vent et les chocs pour une bonne stabilité. L’intégration de raidisseurs est prévue pour en atténuer la flexibilité. Le type de raidisseurs et la distance entre chacun sont déterminés en fonction de la composition de la cloison. Il faut également prendre en compte le type de mortier de hourdage employé.

 

La mise en œuvre des éléments maçonnés commence après la fin du gros œuvre de l’étage considéré.

 

En amont des travaux :

 

  • Pose d’huisseries compatibles avec des entretoises provisoires ;
  • Préparation des jonctions avec la structure ;
  • Réalisation du tracé de la cloison au sol.

 

Dès lors, vous pouvez passer au hourdage des éléments de cloison et au remplissage des joints verticaux.

 

Raccordement de la cloison avec le gros œuvre :

 

Le DTU 20.13 précise les conditions à respecter pour raccorder la cloison avec le sol ou le plafond. Les préconisations du cahier des clauses techniques s’adaptent en fonction du type de désolidarisation.

 

Raccordement de la cloison avec les huisseries :

Deux méthodes sont détaillées par ce DTU pour effectuer cette liaison. La cloison peut être encastrée, puis scellée dans la feuillure de l’huisserie. On peut également procéder par collage avec le mortier sélectionné sur une feuillure à plâtre.

 

Réalisation des joints de dilatation :

 

Au niveau de la structure, les joints de dilatation ne doivent pas être d’une largeur inférieure à 2 cm.

 

Réalisation des jonctions entre cloisons :

 

Considérée comme un raidisseur, la liaison entre deux cloisons peut être réalisée en angle, en croix ou en T.

 

Les tolérances du DTU 20.13

 

Il convient de respecter certaines conditions pour la réalisation de cloisons en briques de terre cuite :

 

  • Pour une exécution courante, la planéité d’ensemble (règle de 2m) est de 1,5 cm avec un désaffleurement et planéité locale (réglet de 20cm) de 0,7 cm. Les joints sont arasés et les défauts résiduels ne dépassent pas 10 % des blocs.

 

Les conditions tolérées pour la mise en œuvre de cloisons en blocs de béton de granulats courants sont les suivantes :

 

  • Pour une exécution courante, la planéité d’ensemble (règle de 2m) est de 1,5 cm avec un désaffleurement et planéité locale (réglet de 20cm) de 1 cm. Les joints sont arasés et les défauts résiduels ne dépassent pas 10 % des blocs.
  • Pour une exécution soignée, la planéité d’ensemble (règle de 2m) est de 1 cm avec un désaffleurement et planéité locale (réglet de 20cm) de 0,7 cm. Les joints sont arasés et les défauts résiduels ne dépassent pas 5 % des blocs.

 

L’exécution de cloisons en éléments de béton cellulaire autoclavé implique de respecter certaines tolérances :

 

  • Pour une exécution courante, la planéité d’ensemble (règle de 2m) est de 0,7 cm avec un désaffleurement et planéité locale (réglet de 20cm) de 0.5 cm. Les joints sont arasés et les défauts résiduels ne dépassent pas 5 % des blocs.
  • Pour une exécution soignée, la planéité d’ensemble (règle de 2m) est de 0.5 cm avec un désaffleurement et planéité locale (réglet de 20cm) de 0,2 cm. Les joints sont arasés et tous les défauts résiduels doivent être réparés.

 

 

Pour la réalisation de cloisons en maçonnerie de petits éléments, vous pouvez vous appuyer sur le contenu du DTU 20.13. Il est la garantie d’une mise en œuvre respectueuse de la réglementation en vigueur. Pour en savoir plus sur cette dernière, nous vous proposons un livre blanc sur les nouvelles normes dans le secteur du BTP

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nos meilleures recommandations tous les mois dans votre boîte e-mail !

Newsletter