Qu’est-ce que les OPR de travaux ?

Après des semaines ou des mois de travaux, la réception de l’ouvrage est une étape incontournable. Elle intervient en toute fin de chantier et peut avoir des conséquences juridiques et financières. En cas d’émissions de réserves du maître d’ouvrage, les intervenants responsables des parties concernées vont devoir corriger les défauts signalés. Pour favoriser le bon déroulement de la réception finale, il est possible de procéder à des opérations préalables de réception tout au long du chantier. En tant que maître d’œuvre, les OPR constituent un excellent moyen de confirmer la conformité des travaux à mesure de leur avancement. 

 

Rôle et principe des OPR

 

Organisées au fur et à mesure du chantier, les OPR contribuent à la bonne gestion des travaux dans le secteur du bâtiment. Elles permettent de segmenter l’avancement des travaux pour faciliter la procédure de réception avec le client. Pour un marché privé, le chef de chantier s’occupe de programmer les OPR et les supervise. Dans le cadre des marchés publics, l’architecte est généralement en charge des OPR. En plus de vérifier la qualité du travail fourni, l’OPR permet de statuer sur l’évolution du chantier par rapport au délai prévu. Vous pouvez ainsi déterminer avec précision quels travaux ont été exécutés et lesquels ne le sont pas.

 

Différenciez-vous de la concurrence en appréhendant les nouvelles normes !

 

Bien qu’elles ne soient pas obligatoires, les opérations préalables à la réception des travaux peuvent être prévues en amont du chantier. L’objectif principal est d’éviter de devoir intervenir à la fin du chantier sur une levée de réserves. 

Dans le cas où le client émet des réserves durant les OPR, diverses garanties peuvent entrer en compte comme la garantie de parfait achèvement, décennale, de bon fonctionnement… Les réserves doivent alors figurer sur le procès-verbal, qu’il s’agisse de malfaçons ou diverses non-conformités. Ce dernier doit être signé par l’entreprise et le client. Si aucun défaut n’est constaté, il permet de transférer la responsabilité des entreprises de travaux au futur propriétaire ou exploitant du bâtiment. Chaque entreprise qui a signé un contrat de construction pour intervenir sur le chantier s’engage à faire valider sa prestation avec PV de réception lors d’une OPR. 

Si vous êtes chef de chantier, le travail des sous-traitants peut ainsi être vérifié en amont de la réception finale du chantier. En cas de réserves émises, les réparations peuvent être réalisées sans attendre. 

 

Les étapes du déroulement des OPR de travaux

 

Semblables à une réception partielle des travaux, les opérations préalables de réception se divisent en trois grandes étapes :

 

1- La demande de réception :

 

Il revient généralement à l’entreprise chargée des travaux de formuler la demande pour une OPR. Il est le plus à même de définir le délai nécessaire pour réaliser les travaux. S’il s’agit d’un marché unique, l’artisan peut demander à effectuer la réception auprès du maître d’ouvrage ou du maître d’œuvre responsable du chantier. Pour un marché composé de plusieurs lots, c’est l’entreprise principale qui la demande et la supervise. 

 

2- La convocation : 

 

En fonction des parties terminées, la convocation à l’OPR est réalisée par l’entrepreneur général de BTP à la date voulue. Il prend soin de convoquer tous les contractants concernés. Les divers sous-traitants et fournisseurs ne sont pas obligatoirement conviés.

 

3- Le procès-verbal : 

 

L’établissement d’un procès-verbal marque la fin de la partie du chantier concernée par l’OPR. Une vérification approfondie des ouvrages est réalisée. Le client peut relever d’éventuelles malfaçons et émettre des réserves. La liste des opérations préalables à la décision de réception d’un chantier est présente dans l’article 41 du cahier des clauses administratives générales. On y retrouve :

 

  • le détail des ouvrages réalisés ; 
  • les épreuves prévues par le marché ; 
  • l’absence de prestations qui ont été prévues au marché ;
  • la vérification de la mise en œuvre des équipements et du respect de la conformité ;
  • la présence ou non de malfaçons et d’imperfections sur l’ouvrage concerné ; 
  • la bonne remise en état des lieux et le rangement des installations à la fin du chantier ;
  • la vérification du bon achèvement des travaux visés.

 

L’ensemble de ces opérations doivent être précisées au sein du procès-verbal de l’OPR et effectuées sur place pendant la visite. 

opr-planRéception des travaux : les différents cas de figure

 

Selon le résultat des opérations préalables à la réception, le maître d’ouvrage peut se prononcer de différentes manières : 

 

  • Une réception sans aucune réserve va permettre d’attester que l’ouvrage réalisé est tout à fait conforme au contrat de travaux initial. Votre client n’a donc pas relevé de défaut et ne demande pas de réparation en vue d’une levée de réserves. Tout vice constaté après la réception sera pris en charge au travers de la garantie de parfait achèvement. 
  • Une réception avec réserves est réalisée en cas d’ouvrage non conforme. La réception est tout de même acceptée avec des réserves. Ces dernières devront être levées après réparation des zones concernées dans le délai fixé.
  • Le client refuse de réceptionner lorsque les travaux ne sont pas terminés. Il demande le report de la réception pour une mise en conformité de l’ouvrage. 

 

Le bon déroulement des opérations préalables à la réception facilite le suivi de chantier pour une réception sans réserve. Réalisées de manière organisée, elles permettent d’effectuer des travaux et de corriger au fur et à mesure d’éventuels défauts sans attendre. 

À l’image de la réception des travaux, le secteur du BTP est régi par des normes variées. Pour mieux les appréhender une livre blanc est consultable sur notre site.

 

Différenciez-vous de la concurrence en appréhendant les nouvelles normes !

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Nos meilleures recommandations tous les mois dans votre boîte e-mail !

Newsletter