Comment reconnaître une plaque de fibrociment avec amiante ?

Avant d’être interdite en 1997, l’amiante était fréquemment utilisée en France dans le secteur de la construction. Son apparition va se démocratiser au début du siècle jusqu’aux premiers constats sur la dangerosité qu’il représente pour la santé. Avec l’usure, les fibres d’amiante se détachent et son inspirées. Elles provoquent alors de graves dégâts comme divers cancers. On retrouve encore de l’amiante dans certains matériaux comme les plaques de toit ou de recouvrement de sol, les tuyaux de canalisation, ainsi que les gouttières. Or, il n’est pas toujours facile de reconnaître sa présence.

comment reconnaitre plaque fibro ciment amiante

L’utilisation de l’amiante dans les plaques en fibrociment 

 

Très utilisé dans le domaine de la couverture de toiture, l’amiante était un des principaux composants des plaques en fibrociment. Mélangé avec le ciment, il apporte de grandes propriétés en matière de résistance à la chaleur et au feu. 

 

On retrouve 3 grands types de famille d’amiante au sein des plaques de fibrociment : 

 

  • Le chrysotile ou amiante blanc ;
  • L’amosite ou amiante brun ;
  • La crocidolite ou amiante bleu.

 

Ce type de plaques de fibrociment interdites aujourd’hui contient une grande quantité de ciment avec 10 à 15 % d’amiante. Un mélange qui améliore également la solidité et la durabilité de l’ensemble. Les systèmes de toiture des maisons construites avant 1970 affichaient ainsi des durées de vie de 30 à 50 ans. Avec un large engouement pour l’amiante durant des années, il existe encore de nombreux bâtiments qui en contiennent sur tout le territoire français. Beaucoup possèdent une toiture ondulée à base de plaque de fibrociment. 

 

Différenciez-vous de la concurrence en appréhendant les nouvelles normes !

 

Au fil du temps et de l’usure, ces plaques se fragilisent et s’effritent. Le décollement des fibres minérales augmente considérablement le risque de contamination de l’amiante présente. Un risque qui est nettement augmenté par un manque de protection contre l’érosion et l’altération. Le gel, les pluies et les rayons UV constituent autant d’éléments qui vont causer l’usure des plaques de fibrociment. 

Depuis l’interdiction de l’amiante, les toitures ondulées à base de ciment pour la maison sont gravées d’un numéro de série avec la mention NT. 

 

Les moyens pour déterminer si une plaque ondulée contient de l’amiante

 

Lorsqu’un toit ondulé a été construit avant les années 1990, il y a de fortes chances qu’il s’agisse de plaques en fibrociment à base d’amiante. Compte tenu du fait que la majorité de la production de tôles ondulées a été arrêtée après l’interdiction de l’amiante, la probabilité est très élevée en cas de doute. Ces plaques de fibrociment affichent une épaisseur de 7 mm avec un coloris gris. Les divers chapeaux, corniches, gouttières et tuyaux pour l’écoulement de l’eau peuvent également être réalisés avec de l’amiante. Dans de rares cas, il arrive que certaines plaques ne soient pas ondulées. Il faut donc être très vigilant. 

 

Pour s’assurer qu’il s’agisse bien d’une plaque en fibrociment amianté, il existe différents moyens :

 

  • Si une mention NT pour New technology figure sur le matériau, alors la plaque ne contient pas la moindre quantité d’amiante. Elle apparaît généralement sur la face intérieure et nécessite un démontage pour la trouver. 
  • Une simple vérification de la date de fabrication de la plaque peut être suffisante. En effet, une plaque créée après 1997 ne contiendra jamais d’amiante. Dans le cas d’une date antérieure, il est préférable de se renseigner auprès de la société de production.
  • La dernière solution réside dans un diagnostic par un expert en la matière. Un échantillon est alors prélevé pour une analyse qui déterminera la présence ou l’absence d’amiante. 

 

Les conditions de démontage et d’évacuation des plaques de fibrociment amiantées

 

Sur un chantier, les travaux de désamiantage doivent impérativement être confiés à une entreprise spécialisée conformément au Code du travail français. Le personnel doit avoir reçu une formation spéciale amiante. Parmi les déchets de matériaux amiantés, il existe deux catégories. L’amiante lié est mélangé avec certaines matières comme le ciment. Moins dangereuse, sa réglementation est moins rigoureuse. À l’inverse, l’amiante libre affiche un niveau de risque bien plus élevé du fait de sa volatilité. 

 

Les travaux de dépose des plaques en fibrociment doivent être exécutés en conformité avec la réglementation :

 

  • L’utilisation d’une meuleuse est prohibée pour éviter toute libération superflue de fibres.
  • Les différents boulons et vis doivent être retirés sans endommager la plaque grâce à un dispositif spécial.
  • Dans la mesure du possible, il est recommandé d’éviter de marcher sur le toit.
  • Avant le démontage, veillez à vaporiser une solution de PVA sur les plaques de toit. 
  • Après le démontage, effectuez une seconde vaporisation de solution de PVA.
  • Procédez à l’évacuation en limitant au maximum la génération de poussières.

 

Les étapes pour l’enlèvement des déchets de toiture ondulée contenant de l’amiante :

 

  • Le stockage des plaques de fibrociment déposées doit être effectué dans un lieu sec.
  • La société spécialisée se charge des documents administratifs nécessaires, du choix des contenants et de l’organisation du transport.
  • Une fois la date et l’heure d’intervention déterminées, l’entreprise charge les déchets d’amiante dans des big bags spéciaux.
  • Les déchets sont apportés dans une déchetterie spécialisée qui vous remet en échange un bordereau de suivi et un certificat d’élimination des déchets amiantés.

 

Si la présence d’amiante est probable au sein des plaques ondulées en fibrociment, il existe plusieurs méthodes pour s’en assurer. Il convient de suivre la réglementation à la lettre pour les remplacer et les évacuer. 

À l’exemple du DTA amiante, le secteur du bâtiment en général est régi par de nombreuses normes. Pour mieux les connaitre, nous vous proposons un livre blanc « nouvelles normes du BTP » riche en informations.

 

Différenciez-vous de la concurrence en appréhendant les nouvelles normes !

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Nos meilleures recommandations tous les mois dans votre boîte e-mail !

Newsletter