Batiadvisor

Nos études

Résidentiel zéro carbone à 2050 : utopie ou réalité ?

RÉSIDENTIEL ET CARBONE

Le bâtiment résidentiel face à ses émissions de carbone : un constat inquiétant, mais des solutions à activer

Retrouvez toutes les réponses à vos questions dans notre dossier téléchargeable via le formulaire !

Le bâtiment résidentiel face à ses émissions de carbone : un constat inquiétant

La Stratégie Nationale Bas Carbone est la feuille de route de la France pour réduire les émissions de carbone d’ici 2050. Elle définit la trajectoire à suivre pour les différents secteurs économiques français avec pour objectif commun la neutralité carbone.

Ces objectifs sont ambitieux : pour le résidentiel en France, la consommation énergétique annuelle des logements neufs comme existants doit atteindre 0kwh en 2050 et leurs émissions de CO2 doivent être réduites d’environ 87%. Hors la construction de logements neufs émet encore 33Mt CO2 par an, tandis que les logements existants émettent 74Mt CO2 par an.

Il est donc nécessaire dans les moins de 30 années à venir de rénover 70% du parc actuel au niveau BBC et de décarboner la production d’énergie et les modes constructifs.

Les challenges du secteur de la construction sont donc de taille. Ils ne sont pas seulement techniques, ou organisationnels, mais aussi politiques, sociétaux, et réglementaires. Les innovations doivent être accompagnées de formation et de recrutement pour soutenir l’accélération de la rénovation du parc résidentiel à 500 000 rénovations par an, qui impliquerait 278 000 emplois en 2022 et 406 000 en 2030.

Les solutions existent, il est nécessaire de prendre conscience de leur potentiel

Mais ces défis peuvent être surmontés et de nombreuses solutions sont d’ores et déjà appliquées ou en expérimentation par la filière du bâtiment. L’étude « Résidentiel zéro carbone à 2050 : utopie ou réalité ? » dresse un panorama inédit de 20 tendances clés du secteur dont la poursuite et le succès peut permettre de se rapprocher de la neutralité carbone des logements français d’ici 2050. Afin d’obtenir les clés de compréhension de la décarbonation du secteur, chaque tendance est introduite par la situation actuelle en France, les bénéfices d’une accélération éventuelle, les défis à relever, et enfin, les réductions d’émissions carbonées éventuelles induites par leur poursuite.

Résidentiel Zero Carbone 2050

Dans ce livre blanc, vous pourrez décrypter les tendances suivantes et leurs apports à la SNBC pour le résidentiel :

  • L’appropriation de l’enjeu climatique par la société, et par le pouvoir politique ;
  • Son inscription dans la réglementation et les pratiques, ainsi que dans la formation et les métiers de la construction.
  • Les changements de process : avec le développement de la construction hors-site, la massification de la rénovation, l’adoption du BIM et la digitalisation, ainsi que de l’architecture bioclimatique.
  • La décarbonation des matériaux traditionnels et de leur production : le béton, le verre, les tuiles et briques… Le recours aux énergies décarbonées.
  • La performance énergétique et la consommation : le smart building et la gestion technique des habitants, le smart home, et les réseaux intelligents.
  • Les puits de carbone : la construction bois, la biomasse, la végétalisation des villes, le biomimétisme et la captation direct du CO2 par la technologie.

Un exemple emblématique : le cas de la rénovation énergétique

Sur la rénovation énergétique, par exemple, l’étude « Résidentiel zéro carbone à 2050 : utopie ou réalité ? » explore les effets de la massification de sa mise en œuvre sur les émissions de CO2 du parc existant.

Environ 20 000 logements sont rénovés par an au niveau BBC (Bâtiment Bas Consommation), une situation bien éloignée des 500 000 logements rénovés par an inscrits dans la Stratégie Nationale Bas Carbone. Les émissions du parc résidentiel s’élèvent approximativement à 74Mt CO2/an et doivent être diminuées de 87% d’ici 2050.

Si une rénovation globale permet de réduire de 25% à 60% les consommations finales d’un bâtiment résidentiel, selon son DPE originel, qu’en est-il des émissions de carbone ?

D’après construction21.org, accélérer la rénovation énergétique à 500 000 logements/an pour un gain de +3 étiques GES par rénovation permettrait de réduire les émissions futures de -2,7Mt CO2/an !