Zoom sur l’amiante : explications et conséquences

Avec sa matière friable, l’amiante peut être réduite en poudre ou fragmenté pour compléter la fabrication de nombreux produits manufacturés. Il a ainsi été largement utilisé pour ses propriétés calorifuges et isolantes avant son interdiction en France en 1997. Avec le temps, les matériaux à base d’amiante laissent s’échapper des fibres sous forme de poussière. Pour les travailleurs du bâtiment, l’inhalation de ces fibres représente un risque grave pour la santé. 

 

Composition de l’amiante 

 

L’étymologie du mot amiante vient du latin asbestos qui signifie incombustible. En effet, l’amiante est un ensemble de silicates fibreux qui affichent une grande résistance au feu. On dénombre deux grandes catégories minéralogiques d’amiante qui ont été le fruit d’une exploitation industrielle et commerciale. 

Les serpentines sont des fibres longues, flexibles et recourbées. Il s’agit de la variété chrysotile aussi appelée amiante blanc. 

Droites et raides, les fibres amphiboles regroupent cinq différentes variétés d’amiante : la trémolite, l’anthophyllite, l’actinolite, l’amosite et la crocidolite. Seules les deux dernières ont été utilisées. L’amosite correspond à l’amiante brun et la crocidolite à l’amiante bleu.

La constitution particulière des variétés utilisées permet une combinaison avec de nombreux éléments pour créer de nouveaux matériaux. Elles se composent d’atomes d’oxygène et de silicium structurés en tétraèdres silicate. 

 

Différenciez-vous de la concurrence en appréhendant les nouvelles normes !

 

Les différentes utilisations de l’amiante

 

Contenant des fibres aux propriétés avantageuses, l’amiante a contribué à la fabrication de produits variés à destination des secteurs du BTP et de l’industrie. De nombreuses constructions ont donc profité de ces atouts avant de constater les dégâts sur la santé en cas d’exposition.

 

Parmi les propriétés de l’amiante, on retrouve :

 

  • Une importante résistance au feu qui offre une protection accrue en cas d’incendie. Cette particularité a été l’un des principaux attraits pour de nombreux types de bâtiments aussi bien publics que privés.
  • En matière de force mécanique, l’amiante offre une grande résistance à la flexion et la traction. Il possède une certaine élasticité utile. 
  • Les matériaux avec de l’amiante se montrent moins sensibles aux agressions chimiques.
  • La conduction de la chaleur, du son et de l’électricité est nettement réduite pour un plus grand confort.
  • Le coût d’exploitation est relativement faible et donc très attractif pour ses divers apports. 
  • Il est possible de tisser ou de filer l’amiante.

protections contre l'amiante

L’amiante contribue à rendre plus solide et résistant des éléments de recouvrement, des solutions d’isolation et autres. Moins sujets aux effets de l’humidité, aux grattages et chocs divers, les matériaux affichent une durabilité accrue. Par un procédé de soufflage, il était placé entre les cloisons pour améliorer l’isolation des murs. Sous forme tressée ou tissée, l’amiante consolidait également l’isolation thermique des câbles et canalisations.

Après un siècle d’utilisation, l’amiante a accompagné les travaux de nombreuses entreprises de construction. Il a été fréquemment mélangé avec le ciment pour la conception de divers éléments structurels :

 

  • les plaques de fibrociment ondulées pour la toiture ;
  • les canalisations et gouttières ; 
  • des peintures minérales ou mousses d’isolation ;
  • des solutions pour des constituants de façade plus résistants ;
  • un bitume modifié pour l’étanchéité du toit.

 

Avant que le Code du travail ne mette fin à son utilisation, l’amiante était très courant dans le domaine de la construction. Les bâtiments datant d’avant 1996 sont en grande majorité susceptibles d’en contenir et d’occasionner des risques professionnels pour vos équipes. Il est donc possible d’en trouver dans les murs, les sols, la toiture, ainsi que les câbles et canalisations. Dorénavant, un diagnostic avec un repérage de l’éventuelle présence d’amiante est obligatoire. Il concerne en majorité les éléments cités précédemment avec un recours à une analyse en cas de doute. 

 

Les risques pour la santé liés à l’amiante

 

Selon l’état d’usure des matériaux amiantés, le danger est plus ou moins important. Lorsqu’ils s’effritent, ces derniers laissent de petites fibres se détacher. Or, c’est à l’état de poussière que l’amiante est particulièrement dangereux pour la qualité de l’air. Les fibres s’infiltrent dans l’organisme au travers de la respiration pour atteindre les poumons. 

Les maladies provoquées par cette exposition ne se déclarent pas immédiatement. Il faut généralement plusieurs décennies avant d’en découvrir les effets néfastes. Les lésions provoquées sur les voies respiratoires peuvent être graves. Avec pour signaux avant-coureurs la toux, des irritations et des insuffisances respiratoires, il est possible de voir se développer une pleurésie de la plèvre ou une fibrose des poumons. 

Parmi les conséquences de l’inhalation de fibres d’amiante, on retrouve le cancer du poumon, du larynx ou de la plèvre. Tout comme la majorité des dégâts liés à l’amiante, les cancers n’apparaissent qu’entre 20 et 40 ans après exposition. 

 

Aujourd’hui, il n’y a plus de risque de trouver de l’amiante au sein des maisons construites depuis 1997. Le principal danger vient des bâtiments plus anciens. Une exposition peut survenir à la suite d’un décapage de peinture ou d’enduit, de remplacement de canalisations, de travaux de couverture, de dépose de cloisons ou autres… 

Le personnel susceptible d’être en contact avec des résidus d’amiante doit obligatoirement suivre une formation de préventions aux risques. Cela concerne aussi bien les travaux de rénovation que la maintenance des bâtiments. Au travers d’un large liste, de nombreux métiers sont concernés comme les carreleurs, les électriciens, les couvreurs, les maçons, les plombiers, les plaquistes… Une formation plus poussée est destinée aux personnes chargées des travaux de désamiantage. 

Le traitement des déchets issus des matériaux amiantés du BTP peut être réalisé uniquement par une entreprise certifiée. Formées aux techniques de retrait et d’encapsulage de l’amiante, elles se chargent de l’enlèvement jusqu’à la livraison aux organismes de recyclage.

 

Devant ses dangers pour la santé, l’amiante a été interdit. Il existe encore beaucoup de matériaux qui en contiennent et il est urgent de les remplacer. Cependant, une formation à la prévention des risques est essentielle.  

L’enlèvement de l’amiante est soumis à de nombreuses normes comme tous les domaines du BTP. Pour en savoir plus sur les nouvelles normes en vigueur, nous vous proposons un livre blanc afin de mieux les appréhender.

 

Différenciez-vous de la concurrence en appréhendant les nouvelles normes !

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Nos meilleures recommandations tous les mois dans votre boîte e-mail !

Newsletter