annuaire professionnel construction

Recherche express de fournisseur

Fabricant échafaudage et fournisseur consommable coffrage / étaiement

Cette catégorie regroupe les produits et fournisseurs dédiés aux échafaudages, aux coffrages et aux systèmes d’étaiement.

Ces fournisseurs et marques dédiés aux professionnels du bâtiment, et adaptés aux chantiers, collaborent avec nous pour vous offrir le plus grand choix de matériel. Des échafaudages multi-directionnel au coffrage circulaire, en passant par des systèmes d’étaiement, faites votre choix selon vos besoins et leurs spécificités.

Les types de coffrage

  • Le coffrage vertical : utilisé pour la construction de murs et de poteaux ;
  • Le coffrage horizontal : utilisé pour la réalisation de poutres et de dalles, et repose sur un étaiement ;
  • Le coffrage glissant : utilisé pour couler une structure de béton, à faible vitesse et en continu ;
  • Le coffrage tunnel : consiste à couler le béton des murs en une seule fois ; 
  • Le coffrage grimpant : consiste à réaliser des coffrages en hauteur, et par levées successives ; 
  • Le coffrage perdu : coffrage qui reste en place après le coulage du béton ;

Qu’est-ce que l’étaiement ?

L’étaiement consiste à poser des éléments de renfort ou des charpentes en bois/métal pour soutenir une structure. Son intérêt est de réduire le risque d’effondrement et d’accident, il est très utilisé pendant les coffrages par exemple.

 

Tous nos fournisseurs proposent des services industriels spécialisés, et donc des gammes complètes de produits et services pour vos projets.

Vous devez donc choisir selon plusieurs critères comme par exemple :

  • L’espace dont vous disposez sur votre chantier, et l’espace dont vous disposez pour stocker votre matériel
  • Le budget dont vous disposez pour l’achat/ location du matériel, mais aussi la maintenance et l’entretien
  • Et évidemment la taille de votre chantier 

Dans cette catégorie, vous trouverez donc des fournisseurs spécialisés dans les échafaudages (que ce soit la fabrication, si vous avez de gros projets, ou la location pour des chantiers plus spéciaux). ABC MINET par exemple, un fabricant d’échafaudages et de barrières de chantiers, ou encore Almaro, si vous souhaitez plutôt partir sur de la location pour vos projets. Vous trouverez aussi des spécialistes des solutions de coffrage et d’étaiement adaptés à chaque projet de construction. 

N’hésitez pas à parcourir les différents fournisseurs et produits selon vos besoins.

 

Focus sur les systèmes d’échafaudage, de coffrage et d’étaiement 

Le coffrage et l’étaiement sont des moyens de mise en œuvre du béton et de soutien des charges. Utilisé sur les chantiers, le matériel de coffrage permet la réalisation du moule d’un ouvrage alors que le matériel d’étaiement permet d’avoir une structure solide dans le but de soutenir des pièces de charpentes en béton. L’échafaudage, quant à lui, est destiné à permettre l’accès des artisans en tous points d’un bâtiment à édifier ou à réparer.

L’étaiement

Un étaiement est une construction temporaire destinée à supporter des charges dues à un ouvrage en construction ou en restauration. La pose d’étais ou de poteaux va permettre de créer le point d’appui nécessaire à l’équilibre d’une partie de l’ouvrage en construction. La fonction première des étais est de réduire le risque d’effondrement.

La conception de l’étaiement est une opération très technique car cela met en jeu des forces très complexes. Les ingénieurs doivent donc respecter plusieurs étapes dans la conception d’un plan d’étayage. Avant de dessiner la structure à mettre en œuvre, les experts doivent prendre en compte les charges à étayer avant d’étudier les qualités des points d’appui et enfin choisir le matériel adéquat. L’étaiement doit être neutre pour qu’au moment de l’enlever, son appui ne manque pas.

  • Il existe plusieurs types d’étaiement.

Le choix des étais est fonction de la hauteur d’étaiement et de la charge à soutenir.

–           L’étai simple : L’étai est une pièce de charpente en bois et/ou en métal et qui est utilisée, à titre provisoire, pour soutenir un ouvrage ou un plancher lors des phases de coulage et de montée en résistance. Il est utilisé lors de la construction d’un mur ou d’un toit.

–           L’étai tirant-poussant : Il est composé de deux tubes coulissants de manière télescopique. Cet étai est recommandé en cas de mouvements de traction et de compression.

  • Autres accessoires d’étaiement :

–           La tour d’étaiement : La tour d’étaiement est composée d’éléments préfabriqués assemblés entre eux. Elle est notamment utilisée lors de la réalisation d’échafaudages.

–           Les poutrelles d’étaiement : Les poutrelles, utilisées pour le coffrage, permettent de construire des structures horizontales et verticales. Ces poutres servent de support aux entrevus dans un plancher. Elles peuvent être en aluminium, en bois ou en matériaux composites.

–           Les dispositifs de maintien des étais et poutrelles : Il existe 3 systèmes principaux

  • Les trépieds : pour maintenir les étais debout, aider au réglage de leur verticalité et de leur mise en place.
  • Les cadres-étais : composés de 4 étais formant un cadre et permettant de maintenir les étais à la verticale.
  • Les fourches : Des poutrelles ou des filières d’étaiement sont installées dans les fourches, qui se montent sur des étais simples ou des tours d’étaiement.

 

Le coffrage 

Le coffrage en bâtiment désigne un moule provisoire, rigide, en bois ou en acier qui a pour rôle de supporter le béton frais jusqu’à son séchage et jusqu’à ce qu’il prenne la géométrie désirée par l’architecte. Le coffrage est retiré dès le séchage et la stabilisation du béton.

Un coffrage doit être rigide, robuste, stable et indéformable sous l’effet de la poussée du béton et lors de sa vibration. Il doit être inerte vis-à-vis des efforts de vents et d’éventuels chocs. Étanche (entre les panneaux, aux angles, à la base) afin d’éviter les pertes de laitance, il doit aussi répondre à des exigences de sécurité des ouvriers.

Le coffrage est utilisé dans les constructions de bâtiment, de génie civil ou encore de travaux publics. Pour concevoir un coffrage, l’entreprise d’exécution doit prendre en compte la taille des coffrages, l’emplacement des reprises de bétonnage, le principe d’étaiement et la phase de démoulage.

  • Le choix du coffrage, en bois ou en acier, dépend de l’ouvrage, de la complexité de la forme à réaliser et du nombre de ses réemplois.

–           Le coffrage en bois

Utilisé dans la plupart des coffrages, le bois a de nombreux avantages qui permettent de concevoir de nombreuses combinaisons d’assemblage. En effet, le bois peut être scié et cloué, il est plus économique et plus malléable que l’acier. La structure en bois peut aussi être réemployée plusieurs fois mais dans une certaine limite. Le coffrage en bois est utilisé pour la réalisation en béton armé de poteaux, de murs, de poutres, de planchers à dalle pleine, etc.

Il existe deux familles de bois de coffrages : Les bois bruts ou les bois assemblés par collage tels que les panneaux de particules et contreplaqués

–           Le coffrage métallique

Très souvent utilisé dans le bâtiment, le coffrage métallique permet de rationaliser la mise en œuvre du béton et d’améliorer la productivité du chantier. Il a l’avantage de pouvoir être ré-utilisé très fréquemment puisque les éléments utilisés restent inchangés avant et après leur utilisation. Plus durable que le coffrage en bois et très résistant, le moule en métal ne se déforme pas. Son utilisation est simple car il s’installe et se retire facilement et rapidement. L’utilisation de coffrages métalliques garantit une meilleure qualité de la surface du béton et ne nécessite pas de traitement supplémentaire. Toutefois, la structure métallique est plus chère que le coffrage en bois.

Il existe plusieurs types de coffrages métalliques : Coffrages modulaires, coffrages repliables pour le transport, tables coffrantes, coffrages glissants, grimpants, à géométrie variable, coffrages tunnels…

  • Les équipements de coffrage prennent des formes différentes en fonction de l’ouvrage à bâtir. On peut citer :

–           Le coffrage vertical

Ce type de structure est utile pour l’édification de murs en béton. On utilise la plupart du temps une banche de coffrage.

–           Le coffrage de poteaux

Cette structure est de forme verticale et est destinée à monter des colonnes en béton de différentes formes : carrées, rectangulaires, circulaires…

–           Le coffrage horizontal

Il est utilisé pour la réalisation de dalles et de poutres. La structure, portée par des étaiements, permet de transmettre les charges importantes sur les surfaces d’appui qui les reçoivent. Celles-ci doivent être résistantes et préparées en conséquence.

–           Les coffrages spéciaux

  • Le coffrage grimpant : Il permet de réaliser des ouvrages en hauteur par levées successives. Les coffrages sont déplacés vers le haut au fur et à mesure des coulées de béton.
  • Le coffrage glissant. Cet outil de coffrage est utilisé pour couler en continu et à faible vitesse une structure en béton.
  • Le coffrage tunnel : Il consiste à couler en une seule fois le béton des murs et les planchers supérieurs d’un ensemble.
  • Le coffrage perdu : Très courant pour la réalisation d’éléments horizontaux, les coffrages perdus restent en place après le coulage du béton.

Les échafaudages 

L’échafaudage permet le travail en hauteur dans plusieurs situations : dans la maçonnerie, les métiers avec travaux de façades (crépir, rénover ou peindre un mur), la réparation de toiture ou les travaux sous plafond. Il est composé de plateformes superposées en bois ou en acier, servant principalement à des travaux de bâtiment. Des échelles disposées aux extrémités aident les artisans à accéder à l’ensemble de la structure.

Quels sont les types d’échafaudages existants ?

Le choix de l’échafaudage se fait par rapport à l’ouvrage envisagé. Ainsi les échafaudages se distinguent de par leur hauteur totale, leurs dimensions, la charge qu’ils peuvent supporter, leur environnement d’utilisation : sous toiture, de façade, en intérieur, etc.

  • L’échafaudage fixe : Comprend les échafaudages façadiers (travail sur façade), les échafaudages de maçons, les échafaudages multidirectionnels et les échafaudages de couvreur.
  • L’échafaudage mobile : De tailles et dimensions différentes, sur roues, en matériaux aluminium ou acier.
  • L’échafaudage pliant : Pour un transport facilité et un stockage compact.
  • L’échafaudage suspendu : Passerelles, échafaudage Ossman, ancrage en bas de toit.
  • L’échafaudage pour escalier ou échafaudage avec escalier.
  • L’échafaud : Pour du travail en hauteur sous charpente.

Nos meilleures recommandations tous les mois dans votre boîte e-mail !

Newsletter