annuaire professionnel construction

Recherche express de fournisseur

Comment se déroulent les opérations de terrassement et de compactage ?

Le terrassement et le compactage sont des étapes primordiales avant la construction d’un bâtiment. Ils correspondent à l’ensemble des opérations nécessaires permettant de préparer le terrain qui va accueillir les fondations et le bâtiment. A cet effet, différentes machines et du matériel spécifique seront employés. Regardons de plus près à quoi correspondent le terrassement et le compactage.

Le terrassement et ses étapes

Les travaux de terrassement représentent l’étape préalable à l’édification ou au renforcement d’un ouvrage; ils consistent à préparer le sol pour le mettre à niveau. Le sol est creusé en profondeur et la terre et les roches sont déplacées. Étape primordiale lors de la construction d’un bâtiment, d’une terrasse ou d’une piscine, les travaux de terrassement permettent d’éviter les risques de tassement ou de glissement de terrain. Il faut savoir que le terrassement facilite les travaux qui suivent.

Quelles sont les étapes principales des travaux de terrassement ?

  • L’étude du sol

Le professionnel doit avant tout mener une analyse géologique et géotechnique du sol et déterminer par la suite les actions à effectuer en prenant en compte les propriétés physiques et mécaniques du terrain. Un forage du sol sera sûrement nécessaire afin d’évaluer le degré sismique du sol.

  • La préparation du terrain

La réalisation d’un bornage et d’un piquetage permet de délimiter le terrain, d’identifier les zones dédiées aux canalisations et de repérer les différents niveaux des terrains. Une bonne préparation du terrain permettra d’entamer des travaux conformes aux plans de l’architecte et d’intégrer correctement le chantier à son voisinage.

  • L’extraction

Les engins de chantier, comme le bulldozer ou la pelle mécanique interviennent pour retirer la terre. Ces machines permettent le déplacement d’une grande quantité de matériaux de manière efficace. Les opérations à effectuer sont le déblaiement, les fouilles et le nivelage. Un enrochement peut également être prévu.

  • Le déblaiement

appelé aussi décaissement ou décapage, consiste à retirer la terre végétale jusqu’à l’apparition de la couche du sol sur laquelle la construction est possible. Le niveau du sol est abaissé et l’opération de lissage du terrain peut commencer. Cette opération de déblaiement peut se faire à l’aide de petits outils (pelle, pioche, ou encore brouette), d’un bulldozer ou d’une pelle mécanique.

  • Les fouilles et les tranchées.

Il existe plusieurs types de fouilles : Les fouilles en déblais (terrassements effectués au-dessus du niveau du sol), les fouilles en excavation (effectuées en-dessous du niveau du sol) et les fouilles en rigole (fouilles effectuées en-dessous du niveau du terrain naturel).

  • L’évacuation des eaux

Cette étape a pour but de concevoir un système d’évacuation des eaux pour réduire les risques d’infiltration et les effets néfastes de la stagnation de l’eau. Des drains pourront être installés, ainsi que des caniveaux et des regards.

  • La viabilisation

Même s’ils sont déjà reportés sur le plan de construction, à cette étape du terrassement, il faut déterminer les moyens et lieux d’arrivées de l’eau, du gaz, de l’électricité et de la fosse septique sur un terrain.

  • Le remblaiement

Dernière étape du terrassement, remblayer un terrain consiste à ajouter des matériaux de remblai (sable, terre, gravier, roche, gravats, etc) afin de combler les creux ou failles du sol. Ainsi le terrain est aplani et comblé de toute irrégularité et possède une base solide à l’édification future. Le remblaiement s’effectue par la mise en forme de couches superposées. L’exécution dépend de divers facteurs comme la classification du sol (A, B, C ou D) et la classification de la roche et des sols organiques selon leur résistance mécanique.

Pour effectuer le remblaiement et obtenir un sol bien aplani sur les gros chantiers, l’utilisation d’un compacteur est nécessaire. Sur un moyen ou petit chantier, les professionnels peuvent utiliser une plaque vibrante ou une pilonneuse.

Le Compactage : Qu’est-ce-que c’est ? 

Procédé le plus important utilisé dans le terrassement, le compactage désigne l’action de tasser un matériau à l’aide de moyens mécaniques. L’objectif du compactage est de réduire les espaces poreux d’air et d’eau d’un sol et ainsi lui faire atteindre une certaine stabilité et résistance afin d’obtenir au final un substrat dense. L’intégrité structurelle future du bâtiment dépend de son maintien sur un sol robuste produit par le compacteur.

Lors de l’opération de terrassement, si le compactage n’est pas fait et qu’un bâtiment est édifié sur un substrat meuble, des anomalies et des défauts dans les travaux apparaîtront et il peut en résulter des fissures, des glissements et des tassements différentiels.

Il existe trois types de compacteurs et le choix de celui-ci va dépendre de l’objectif de compacité recherché et de l’épaisseur de la couche à compacter.

  • Compactage par vibration

Le compactage par vibration est effectué par un compacteur très robuste qui utilise un mécanisme à plaque ou à rouleau pour compacter le sol, l’asphalte ou le béton. Il existe des compacteurs à un cylindre (mono-cylindre), deux cylindres vibrants (double bille ou tandem) ou combinant un cylindre avec un autre mode de compactage statique ou pétrissage.

L’action par vibration est très efficace car elle agit rapidement et sur de fortes épaisseurs. Le cylindre, animé en vibration par l’arbre à balourd, applique une succession d’impacts sur la surface du matériau. La force et la fréquence des vibrations de la plaque entraînent une compaction lente du substrat vers le bas. Les vides sont naturellement remplis de morceaux de substrat cassés, produisant une couche solide au sol.

  • Compactage statique

L’action effectuée par le compacteur statique est une simple pression sur le sol qui est directement influencée par le poids de la machine. En effet l’engin pousse sur les grains de sols ce qui engendre une réduction des vides avec un agencement des grains spécifique.

Cette technique est souvent utilisée pour des travaux de finition sur couches minces ou sur mélange bitumineux, ainsi que de compactage d’enduits de surface.

Le compacteur statique est équipé de rouleaux pneumatiques ou de rouleaux tandem.

  • Compactage par pétrissage

Le compacteur par pétrissage est mis à disposition pour les travaux de terrassement des matériaux fins. La machine exerce une pression sur les points de contacts espacés grâce à la forme en bosse des surfaces de compactage.

Nos meilleures recommandations tous les mois dans votre boîte e-mail !

Newsletter