annuaire professionnel construction

Recherche express de fournisseur

 

Le développement des énergies renouvelables (hydraulique, solaire, éolien, géothermie et biomasse) se poursuit dans le monde entier, porté par la nécessité de lutter contre le réchauffement climatique en réduisant les émissions de gaz à effet de serre. Mais qu’est-ce que les énergies renouvelables ? Quelles sont les différents types des EnR ? L’autoconsommation photovoltaïque, parlons-en aussi !

 

Définition des énergies renouvelables

On parle d’énergies renouvelables dès lors que l’on produit de l’énergie à partir d’une source naturelle inépuisable et disponibles sans limite de temps et que la nature constitue ou reconstitue plus rapidement que l’Homme ne les utilise.

Alors que les énergies fossiles ont des stocks limités et non renouvelables à l’échelle du temps humain comme le charbon, le pétrole, le gaz naturel…, les énergies renouvelables sont quant à elles illimitées et produites à partir de sources comme les rayons du soleil, le vent, l’eau et la terre.

Généralement abrégé EnR, les énergies renouvelables sont aussi appelées énergies vertes ou énergies propres.

Les différents types d’énergies renouvelables 

Plusieurs énergies renouvelables sont disponibles et sont issues de sources différentes.

L’énergie solaire

Le soleil est une source d’énergie inépuisable présente sur presque toute la terre. L’énergie solaire désigne l’activité transmise par le soleil sous forme de lumière et chaleur. Cela signifie que le soleil est la matière première. Cette énergie est captée par les panneaux solaires ou les centrales thermiques. A l’aide de capteurs, les rayonnements solaires sont absorbés et rediffusés en vue de produire de l’électricité. Le courant électrique continu obtenu sera converti en courant alternatif à l’aide d’un onduleur. Il servira à s’éclairer (fenêtres, puits de lumière), se chauffer et cuisiner (chauffe-eau solaire, four solaire).

Il existe deux types d’énergie solaire :

  • L’énergie solaire photovoltaïque, correspondant à l’électricité produite via des installations solaires photovoltaïques ;
  • L’énergie solaire thermique, correspondant à la chaleur générée par les capteurs thermiques.

L’énergie éolienne

C’est grâce au vent que la production d’énergie éolienne est possible. En effet l’énergie cinétique du vent entraîne un générateur qui produit de l’électricité. Cette énergie renouvelable permet de fabriquer de l’électricité dans des éoliennes, appelées aussi aérogénérateurs, grâce à la force du vent. Il existe des parcs éoliens sur terre ou onshore et des parcs éoliens en mer appelé aussi offshore.

L’énergie hydraulique

Grâce à l’énergie cinétique de l’eau (fleuves et rivières, barrages, courants marins, marées), il est possible de créer de l’électricité dans des centrales hydroélectriques.

Les mouvements de l’eau actionnent les turbines qui ainsi produisent de l’énergie. Plus la pression de l’eau sera forte, plus la production d’énergie sera importante. Elle dépend ainsi des précipitations et du débit des cours d’eau.

La biomasse

La biomasse permet de fabriquer de l’électricité à partir de la combustion de matériaux dont l’origine est biologique. On en distingue trois catégories principales : le bois, le biogaz, les biocarburants.

Il existe 2 types de biomasse :

  • La biomasse par combustion : Dans des usines, la combustion du bois, des déchets des industries de transformation du bois et les déchets végétaux agricoles produisent de la chaleur et de l’électricité.
  • La biomasse par méthanisation : Les déchets (ménagers, le fumier et lisier d’animaux, les boues de stations d’épuration, les papiers et cartons) sont d’abord transformés en un biogaz, par fermentation grâce à des micro-organismes (bactéries). Le biogaz est ensuite brûlé. Ce biogaz est proche du gaz naturel et majoritairement composé de méthane.

 

La géothermie

L’énergie géothermique dépend de la chaleur de la Terre. Grâce à l’eau très chaude des nappes dans le sous-sol de la Terre, il est possible de créer de l’électricité.

 

Comment produire et consommer sa propre énergie verte ? L’autoconsommation photovoltaïque, qu’est-ce que c’est ?

Lorsque l’on produit chez soi sa propre électricité solaire et qu’on la consomme tout en délaissant en totalité ou en partie le réseau national d’électricité, on parle alors d’autoconsommation photovoltaïque.

Toute installation solaire requiert trois éléments permettant d’assurer la récupération des rayons transmis par le soleil, pour ensuite les transformer en électricité et les distribuer :

  • Une installation de type panneaux photovoltaïques ;
  • Un onduleur permettant de convertir l’électricité obtenue en courant alternatif ;
  • Un compteur servant à comptabiliser la quantité de courant ainsi produite et distribuée.

 

Créer sa propre énergie permet de réduire sa facture d’électricité (jusqu’à 40% d’économies), de réduire sa dépendance à un fournisseur d’électricité et de gagner en autonomie grâce à l’installation de batteries solaires et, enfin, de produire suffisamment d’électricité pour couvrir une partie des besoins de son logement en énergie.

 

Il peut arriver que la production des panneaux photovoltaïques ne soit pas consommée en entier et qu’il reste un surplus. Ce dernier peut être injecté sur le réseau électrique et acheté par un organisme habilité. Par ailleurs, si les panneaux ne produisent pas assez d’énergie pour couvrir les besoins en électricité, le reste de l’énergie nécessaire sera fourni par le fournisseur d’électricité.

Il existe deux types d’autoconsommation :

  • L’autoconsommation individuelle: un producteur (l’autoconsommateur) consomme lui-même et sur un même site tout ou une partie de l’électricité produite par son installation, instantanément ou après une période de stockage.
  • L’autoconsommation collective: un ou plusieurs producteurs délivrent de l’électricité photovoltaïque à un ou plusieurs consommateurs finaux.

Nos meilleures recommandations tous les mois dans votre boîte e-mail !

Newsletter