annuaire professionnel construction

Recherche express de fournisseur

La sélection des pros

La construction durable : pourquoi et comment ?

Construire durablement est une nouvelle approche pour construire des habitats plus « verts » respectant l’environnement. Construire durablement c’est apporter une réponse aux enjeux du changement climatique et à la raréfaction des ressources, mais aussi de favoriser la santé et le bien-être des occupants et de prendre soin de la santé et de la sécurité des ouvriers sur les chantiers.

Comment bâtir une maison qui respecte l’environnement et les occupants ? Quels sont les avantages de l’éco-construction ? Avec quels matériaux et quelle énergie la construire ?

L’éco-construction ou la construction durable : Qu’est-ce que c’est ?

L’éco-construction désigne les constructions et les travaux de rénovation qui ont suivi une stratégie de construction ayant un impact minimum sur l’environnement, le climat et sur les occupants. Cela concerne également l’acquisition des matériaux en amont ainsi que des déchets, en intégrant l’économie circulaire au processus.

La construction durable est prise en compte à chaque étape, de la phase de construction à la fin de vie du bâtiment. Construire durablement signifie notamment : utiliser des matériaux recyclables (voire recyclé) pour préserver les ressources naturelles, optimiser l’inertie thermique des bâtiments, intégrer des sources d’énergies renouvelables dans la conception du bâtiment et assurer une qualité de vie supérieure par rapport à une construction classique.  Le coût initial de construction d’un habitat écologique est en général 15 à 20% plus cher qu’un habitat traditionnel.

Les avantages de la construction durable

Sur l’environnement : Deux éléments cruciaux sont à prendre en compte :

  • Élaborer des constructions à l’aide de matériaux de construction durables, recyclables et locaux. Seront donc privilégiés le bois, le chanvre, la brique de terre crue, etc. Il faut également s’assurer que le cycle de vie de ces produits ait un impact limité : de leur achat jusqu’à leur démolition.
  • Construire des bâtiments qui garantissent une bonne performance énergétique en optant pour des énergies renouvelables pour le fonctionnement du bâti telles que la géothermie, les panneaux solaires, le bois et en optimisant l’inertie thermique des bâtiments.

Sur les occupants : Les bienfaits de l’éco-constructions sur les occupants que ce soit pour des entreprises, des maisons ou des locaux, ne sont pas à sous-estimer. Les résidents vivent dans une atmosphère saine, avec moins de nuisances sonores ce qui améliore leur confort de vie. D’autre part, leur facture énergétique en est réduite grâce à l’isolation mise en place.

Sur les ouvriers : Construire durable c’est aussi se préoccuper de la santé et de la sécurité des travailleurs sur les chantiers. Par exemple en privilégiant des produits non irritants ou dégageant peu de poussière, ou des produits plus légers ou plus faciles à manipuler et installer pour réduire les risques de troubles musculo-squelettiques.

La construction durable : Quelle réglementation ?

La Réglementation Environnementale 2020 (RE2020) qui succède à la Règlementation Thermique 2012 (RT2012) trace les grandes lignes des objectifs climatiques et environnementaux. On peut citer celles-ci :

  • Poursuivre l’amélioration de la performance énergétique et la baisse des consommations des bâtiments neufs. La RE2020 va au-delà de l’exigence de la RT2012 en insistant en particulier sur la performance de l’isolation quel que soit le mode de chauffage installé, grâce au renforcement des exigences sur l’indicateur de besoin bioclimatique : Bbio ;
  • Diminuer l’impact sur le climat des bâtiments neufs en prenant en compte l’ensemble des émissions du bâtiment sur son cycle de vie, de la phase de construction à la fin de vie (matériaux de construction, équipements), en passant par la phase d’exploitation (chauffage, eau chaude sanitaire, climatisation, éclairage…), via une analyse en cycle de vie ;
  • Permettre aux occupants de vivre dans un lieu de vie et de travail adapté aux conditions climatiques futures en poursuivant l’objectif de confort en été. Les bâtiments devront mieux résister aux épisodes de canicule qui seront plus fréquents et intenses du fait du changement climatique.

Les éléments nécessaires à la conception bioclimatique

Pour obtenir un bâti bioclimatique plus vertueux, de la phase de construction à la fin de vie, moins énergivore, plus économe en ressources naturelles et beaucoup plus centré sur l’occupant, il faut intégrer dans la construction une série d’éléments et de techniques comme :

  • Des matériaux de construction des fondations, des murs, des toits et fenêtres favorisant une très bonne isolation afin d’éviter les perditions de chaleur ;
  • De l’eau et des végétaux tels que les plantes grimpantes, les arbres, des toitures végétalisées. Ce sont des techniques qui permettent de protéger l’enveloppe des maisons de la chaleur du soleil et ainsi créer des zones fraîches ;
  • L’orientation, la taille, la hauteur, la disposition voire même la couleur des constructions sont planifiées avant leur construction afin d’utiliser au mieux l’énergie ;
  • L’étanchéité à l’air est considérée comme une principale source de déperditions thermiques. Il faut donc isoler la maison afin d’éviter les fuites ou infiltrations d’air ;
  • Les ponts thermiques doivent être évités : les arêtes, les coins et les joints doivent être créés avec soin pour éviter les pertes de chaleur ;
  • Les systèmes de ventilation doivent veiller à renouveler l’air afin de maintenir la qualité de l’air à l’intérieur d’un logement, mais aussi pour garantir un taux d’humidité acceptable.
  • Le confort hydrothermique peut être obtenu en contrôlant efficacement les courants d’air, l’évaporation causée par le soleil ou en réduisant la condensation, en particulier dans les climats chauds ;

Nos meilleures recommandations tous les mois dans votre boîte e-mail !

Newsletter