Inconvénients pompe à chaleur : une efficacité sous certaines conditions

Largement plébiscitée par la clientèle ces dernières années, la pompe à chaleur offre de nombreux atouts sur le plan technique et économique. Avec des modèles combinant un système de chauffage et de climatisation, elle affiche cependant des inconvénients qu’il vaut mieux connaître pour pouvoir conseiller le produit le plus adapté à chaque situation. En fonction des spécificités de l’environnement, la pompe à chaleur montre également des faiblesses dans son mode de fonctionnement.

 

Inconvénients pompe à chaleur : les limites techniques de la PAC

Le principe d’une pompe à chaleur consiste à capter les calories présentes dans l’air extérieur afin de les réutiliser pour chauffer la maison. Deux modes de fonctionnement sont envisageables. Alors que le dispositif aireau se connecte au réseau d’eau interne qui alimente les radiateurs, le modèle air-air canalise et transfère le flux obtenu par convection au sein des différentes pièces.

 

inconvenients-pompe-a-chaleur-limites

 

Un point essentiel détermine néanmoins l’efficacité de la pompe à chaleur : il s’agit de l’isolation. En limitant les fuites thermiques, un logement parfaitement isolé évitera une consommation excessive d’électricité de la part du dispositif. À l’inverse, la PAC devra puiser en énergie pour maintenir son rendement à la température désirée.
Autre condition à la bonne marche de la pompe à chaleur, la température extérieure. Pour offrir un fonctionnement optimal, l’appareil doit pouvoir puiser les calories dans un air extérieur qui n’est pas trop froid. C’est pourquoi son utilisation est déconseillée dans les zones géographiques où la température moyenne hivernale est en dessous de 7°C. Le système manque alors d’intérêt et voit son coût en énergie grimper. Car lorsque la différence entre le froid extérieur et la chaleur intérieure est trop grande, un fonctionnement électrique classique prend le relais. La pompe à chaleur crée alors de la chaleur par effet Joule, un mode de fonctionnement connu pour sa faible rentabilité.

 

Un fonctionnement pas toujours écologique

Malgré l’avantage que peut apporter une pompe à chaleur, dans la pratique, elle n’est pas aussi respectueuse de l’environnement qu’on pourrait le penser. En faisant appel à l’énergie électrique pour son fonctionnement, elle constitue un système de chauffage au bilan carbone discutable. Qu’il s’agisse d’énergie nucléaire ou fossile, l’état de pollution zéro est loin d’être atteint. De plus, les pompes à chaleur disposant d’un processus de réversibilité voient leur consommation en électricité augmenter considérablement à la période estivale. Il en est de même pour les émissions de gaz à effet de serre.
Sur le plan de la qualité de l’air, une pompe à chaleur air-air ne filtre pas les polluants atmosphériques contenus dans l’air extérieur. Ceux-ci sont donc diffusés quotidiennement au sein de l’habitation. À cela s’ajoute l’accumulation de poussières et autres saletés sur les gaines d’aération et de ventilation sans un entretien régulier.

 

Une installation qui engendre diverses contraintes

inconvenients-pompe-a-chaleur-contraintes

 

Dans certains cas, la pompe à chaleur est le produit idéal pour chauffer le bâtiment. Pourtant, il convient de bien connaître l’ensemble des implications liées à sa mise en œuvre.

  • La PAC représente un investissement relativement élevé, notamment pour un système air eau avec un amortissement sur une dizaine d’années.
  • En fonction des modèles, comme la pompe à chaleur Daikin par exemple, la pompe à chaleur affiche un niveau sonore plus ou moins fort de son unité extérieure, au point de gêner les occupants et le voisinage. Heureusement, des produits plus silencieux arrivent sur le marché.
  • Le besoin en puissance d’une pompe à chaleur nécessite bien souvent de souscrire à un abonnement électrique plus conséquent.
  • La fiabilité de certains modèles reste encore à désirer et les coûts en maintenance élevés.
  • Ce type d’appareillage utilise des fluides avec du gaz à effet de serre très important.
  • Pour coupler le système avec des radiateurs à eau classiques, il faut mettre en place une pompe à chaleur haute température qui s’avère bien plus onéreuse.

 

Même si elles constituent de bonnes alternatives aux différentes chaudières, les pompes à chaleur affichent un prix plus élevé et une fiabilité moindre. Classées parmi les systèmes d’énergie renouvelable par la réglementation thermique 2012, elles sont de plus en plus fréquentes au sein des logements français. Avant toute installation, il faut néanmoins être attentif à ce que les conditions de son bon fonctionnement soient respectées, sans oublier de prendre en compte les inconvénients que la pompe à chaleur implique.

 

Nos meilleures recommandations tous les mois dans votre boîte e-mail !

Newsletter