Tout savoir sur la maison à énergie positive

Avec une préoccupation grandissante pour l’écologie, la population française se montre de plus en plus engagée dans la transition écologique. À l’image de l’engouement pour les énergies renouvelables et la technologie solaire, la maison à énergie positive se distingue par ses nombreuses qualités. Offrant une efficacité énergétique optimale, elle permet de produire plus d’énergie qu’elle n’en consomme. Elle combine confort et écologie grâce à une parfaite maîtrise de la consommation d’énergie. En misant sur l’avenir avec un plus grand respect de l’environnement, la maison positive se présente comme la norme de construction du futur.

Qu'est ce qu'une maison positive ?

Principe et fonctionnement du bâtiment à énergie positive

 

Concept récent dans le domaine de la construction, le bâtiment à énergie positive ou BEPOS est sur le point de devenir le futur du logement dans les années à venir. Il est considéré comme tel, dès lors qu’il génère de l’énergie propre et en quantité suffisante pour être autonome. La réglementation RE 2020 impose une uniformisation de la construction dans le neuf avec des maisons individuelles à énergie positive. Avec un niveau d’isolation élevé, elles contribuent à la réduction de la consommation de chauffage et climatisation. Tous les besoins en énergie sont réduits au maximum pour ne pas dépasser la quantité d’énergie produite. 

Malgré un prix de 5 à 10 % plus élevé, la maison positive occasionne des économies d’énergie sur le long terme. Un investissement de départ qui s’avère rapidement remboursé en quelques années. 

L’impact environnemental de la maison à énergie positive est étudié tout au long de sa conception. L’aménagement des pièces prend en compte l’ensoleillement et la taille des fenêtres pour maximiser les apports solaires. Les menuisiers se réfèrent au label Passivhaus pour atteindre les performances idéales. En matière de production d’énergie, on retrouve différentes techniques d’énergie renouvelable certifiées Qualit ENR comme l’éolienne, le photovoltaïque, les pompes à chaleur géothermiques… Les divers équipements doivent permettre de combler tous les besoins du foyer. 

 

Plusieurs critères doivent être respectés pour le fonctionnement d’une maison à énergie positive :

 

  • Une isolation thermique de qualité sans déperditions de chaleur.
  • L’orientation et l’emplacement de la maison doivent être propices à la production d’énergie, notamment pour les installations photovoltaïques.
  • Les besoins en climatisation et chauffage doivent être limités au maximum.
  • L’eau chaude sanitaire doit être produite par un chauffe-eau qui fonctionne avec une énergie propre.
  • Un système de récupération d’eau de pluie n’est pas obligatoire, mais recommandé. 
  • Les divers équipements doivent afficher une consommation énergétique la plus basse possible. 

 

Appréhendez au mieux la construction de bâtiments à énergie positive

 

Quels sont les enjeux du concept d’énergie positive ?

 

Alors que la RT 2012 se basait sur la norme des bâtiments à basse consommation (BBC), la RE 2020 se veut plus exigeante. Elle impose des performances énergétiques accrues pour les constructions neuves. Le principal objectif de cette nouvelle norme est de favoriser une réduction des dépenses énergétiques et de l’empreinte carbone. Elle vise également une hausse du confort thermique, notamment lors des périodes de grand froid ou de canicule.

 

Un seuil de 1 250 degrés.heure (DH) a été établi pour lutter contre la canicule. De cette manière, les températures du logement à énergie positive ne peuvent pas dépasser 30 °C le jour et 28 °C la nuit sur une période de 25 jours. En matière d’émission de gaz à effet de serre, le seuil maximal est de 4 kgCO2eq/m2/an pour la maison individuelle. Il est de 14 kgCO2eq/m²/an pour les bâtiments collectifs et devra descendre à 6 kgCO2eq/m²/an à partir de 2024. D’un point de vue écologique, les chauffages au gaz seront également bannis. Enfin, les matériaux biosourcés et notamment l’ossature bois seront privilégiés pour diminuer l’empreinte carbone des travaux. 

 

La maison à énergie positive joue également un rôle important dans la consommation d’électricité. Semblable à une petite centrale, elle permettra de produire l’électricité nécessaire au foyer. Le surplus produit pourra également permettre d’alimenter le voisinage et ainsi de réduire l’utilisation de l’énergie nucléaire.

 

Les avantages et les inconvénients de la maison positive 

La maison à énergie positive représente une étape incontournable pour la transition énergétique en France. Si elle possède principalement des points forts, quelques points faibles sont à prendre en compte.

 

Les avantages : 

 

  • Ce type de construction offre un avantage considérable au niveau du respect de l’environnement.  Elle permet de réduire l’empreinte carbone et les émissions de gaz à effet de serre. 
  • Entre ses matériaux et ses équipements, la maison BEPOS contribue à diminuer la consommation énergétique. Il en découle des économies non négligeables à long terme. Grâce à son fonctionnement, elle permet de créer sa propre énergie. 
  • Avec les installations photovoltaïques, la maison positive permet de ne plus être dépendant des fluctuations tarifaires de l’électricité, du gaz, du fioul et autres…
  • Le surplus d’énergie produit pourra être revendu à un fournisseur au travers du réseau électrique.
  • La construction d’une maison à énergie positive représente un investissement sur l’avenir. Au fil des années, de plus en plus d’acheteurs seront intéressés par les prestations proposées. 

 

Les inconvénients :

 

  • Avec des compétences bien précises, les travaux nécessaires pour la construction de maisons BEPOS ne sont pas à la portée de toutes les entreprises. 
  • Le niveau d’ensoleillement joue un rôle essentiel dans l’efficacité de la maison passive à produire de l’énergie. 
  • Les matériaux pour atteindre le niveau élevé de performance demandé sont encore onéreux. 
  • Il est aujourd’hui plus facile de construire une maison à énergie positive que de rénover sa maison pour atteindre les performances nécessaires. 

 

Pour réaliser une maison positive qui produit plus qu’elle ne consomme, le recours à un architecte est grandement conseillé. Il sera épaulé par un bureau d’étude thermique pour proposer une solution à faible consommation énergétique. Pour en savoir plus sur les techniques de construction des bâtiments à énergie positive, nous vous proposons un livre blanc avec de multiples détails. 

 

Appréhendez au mieux la construction de bâtiments à énergie positive

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Nos meilleures recommandations tous les mois dans votre boîte e-mail !

Newsletter