Formation BTP : le numérique pour accompagner les mutations du secteur

La formation est une condition sine qua none de la montée en compétence des collaborateurs, que ce soit dans le cadre de leur poste actuel ou d’une mobilité interne. Cela est d’autant plus vrai dans le secteur du BTP où les mutations du secteur conduisent à transformer profondément les usages. La formation BTP à travers le numérique permet d’accompagner les mutations du secteur, afin de permettre aux entreprises de prendre correctement ce tournant stratégique.

 

Les mutations du secteur du BTP

Le secteur du bâtiment connaît deux grandes mutations. D’une part, une transition énergétique et plus largement environnementale, et d’autre part, une multiplicité d’innovations technologiques. Ces deux grandes tendances viennent bouleverser la manière de travailler des professionnels que ce soit au niveau de l’entreprise ou des ouvriers sur les chantiers. De plus, la part des chantiers de rénovation énergétique risque d’empiéter sur celle des constructions neuves.

Dès lors, la formation BTP devient incontournable pour permettre à chacun de pouvoir correctement exercer son métier au regard des nouvelles habitudes de travail, des nouveaux matériaux présents sur le marché, mais aussi conformément aux nouvelles réglementations en vigueur.

A ces deux mutations majeures, viennent également s’ajouter plusieurs mutations économiques et sociales qui viennent influencer le secteur du BTP. Il s’agit principalement du vieillissement de la population, du changement de comportement des clients dont le parcours intègre quasiment systématiquement Internet, les difficultés de recrutement et les contraintes économiques.

Par ailleurs, les nouvelles générations d’artisans ont totalement intériorisé l’usage des outils numériques dans leur vie personnelle, et s’attendent à pouvoir bénéficier de solutions équivalentes dans leur vie professionnelle. Menuisiers, électriciens, maçons, tous souhaitent que la digitalisation s’accélère.

Enfin, le besoin accru de préserver leur compétitivité devrait pousser les auto entrepreneurs, les PME et les TPE à recourir à des outils de gestion administrative et de pilotage d’activité. Cela pourrait leur permettre de réduire les écarts entre eux et les grands groupes du secteur du BTP.

 

Le numérique une opportunité de faciliter la mobilité par la formation BTP

formation-btp-outils

 

L’Observatoire des métiers du BTP a récemment réalisé une étude relative aux évolutions des compétences des professionnels du secteur du fait des mutations que nous venons de voir.

Le principal constat qui en ressort est le manque d’accompagnement des salariés et des compagnons dans leur évolution professionnelle, et notamment dans le cadre d’une mobilité interne. Or, la promotion en interne correspond à la majorité des cas d’évolution dans le BTP.

Un changement de poste, tout particulièrement quand il implique des missions d’encadrement des équipes, nécessite d’acquérir de nouvelles compétences – management, cadre juridique des chantiers, BIM, la gestion de chantier, ou encore les enjeux de la transition énergétique – ainsi qu’une nouvelle posture.

Pourtant, ce manque d’accompagnement et de formation représente une double erreur stratégique pour le chef d’entreprise. D’une part, il risque de voir son niveau d’activité baisser et/ou voir la qualité des travaux diminuer, d’autre part, il perd l’opportunité de faire labelliser ses chantiers comme avec la certification RGE par exemple.

En outre, la mobilité interne peut prendre une forme hybride. Il s’agit de la reprise de l’entreprise par un ou plusieurs salariés. Cette situation représente 12 % des cas de reprise d’entreprises du BTP. Pour assurer la pérennité de l’activité, il est essentiel que les repreneurs puissent bénéficier d’un parcours de formation efficace.

Dans son étude, l’Observatoire des métiers du BTP fait également quelques recommandations. Au-delà de l’incitation à des dirigeants à s’intéresser aux parcours de formation de leurs employés, il encourage à repenser la formation. En effet, selon cette organisation, la formation doit elle aussi évoluer certes du point de vue du contenu pour traiter des sujets actuels, mais aussi et surtout du point de vue de la forme. Selon l’Observatoire des métiers du BTP la formation devrait pouvoir se faire à distance par l’utilisation d’outils numériques, dans le cadre de sessions plus courtes et accessibles en toute autonomie.

Quels sont les métiers du BTP les plus concernés par un besoin de formation ?

formation-btp-chantier

 

Certains métiers sont plus impactés que d’autres par ce besoin d’évolution des compétences, et donc de formation. Il s’agit principalement des :

  • gestionnaires ;
  • conducteurs de travaux ;
  • chefs de chantier ;
  • chefs d’équipe ;
  • chargés d’affaires ;
  • techniciens études, métrés, devis ;
  • géomètres-topographes
  • charpentiers / constructeurs bois ;
  • menuisiers agenceurs ;
  • constructeurs en ouvrage d’art ;
  • couvreurs ;
  • électriciens ;
  • monteurs de réseaux électriques ;
  • étancheurs ;
  • maçons ;
  • plâtriers-plaquistes ;
  • plombiers-chauffagistes ;
  • serruriers-métalliers.

 

La formation BTP est l’un des enjeux majeurs de la montée en compétences des compagnons et plus largement des collaborateurs. Plus précisément, la formation BTP au numérique est essentielle pour accompagner les mutations du secteur.

Nos meilleures recommandations tous les mois dans votre boîte e-mail !

Newsletter