Accompagnateur Rénov' : c’est pour bientôt ?

Accompagnateur Rénov' : c’est pour bientôt ?

Ces dernières années, les aides de l’Etat pour encourager les ménages à réaliser des travaux de rénovation énergétique se sont multipliées. Ces mesures, bien que positives notamment pour les foyers les plus modestes, ont également complexifié la lecture des différents dispositifs. Il est devenu difficile pour les particuliers de savoir exactement les aides auxquelles ils peuvent avoir accès et les démarches à accomplir. C’est pourquoi, la création d’un accompagnateur Rénov’ a été proposée par le Ministère de la transition écologique. Quelles seront ses missions ? Son statut ? Sera-t-il obligatoire de passer par lui ? Autant de questions sur l’accompagnateur Rénov’ auxquelles nous vous proposons de répondre.

Appréhendez au mieux la thématique de neutralité environnementale des bâtiments

Pourquoi créer un Accompagnateur Rénov’ ?

Choix du type d’énergie pour le chauffage, matériaux à privilégier, appareil de chauffage, type d’isolation, autant de questions auxquelles doivent faire face les particuliers qui souhaitent améliorer la performance énergétique de leur habitation. Et à cela vient s’ajouter l’identification des aides disponibles pour faciliter le financement des travaux de rénovation énergétique.

 

C’est justement pour pouvoir guider les particuliers dans leurs démarches que la création d’un accompagnateur Rénov’ a été évoquée et ajoutée à l’article 43 du projet de loi Climat-Résilience en cours d’étude.

 

En principe, le recours à ses services devrait être gratuit.

Quelles seront les missions de l’Accompagnateur Rénov’ ?

L’accompagnateur Rénov’ aurait pour mission d’accompagner les ménages dans leur projet de rénovation énergétique du début à la fin. Il serait ainsi chargé de : 

 

  • effectuer un audit thermique de l’habitation ;
  • déterminer les travaux nécessaires en proposant plusieurs scénarios en fonction du budget à prévoir et des résultats possibles ;
  • dresser un plan de financement ;
  • identifier les aides auxquelles le ménage peut prétendre ;
  • aider au choix des prestataires ;
  • réaliser un diagnostic de fin de travaux.

 

L’accompagnateur Rénov’ est donc à envisager comme un véritable pilote du projet de rénovation énergétique par les particuliers.

 

En tout état de cause, le projet devra permettre d’atteindre un seuil minimal de performance énergétique pour pouvoir bénéficier d’un financement au titre de Ma Prime Rénov’.

Quel statut pour l’accompagnateur Rénov’ ?

Ne pourront être accompagnateurs Rénov’ que les organismes et les personnes agréés par l’Etat

 

Il pourra s’agir de cabinet d’architectes, d’associations, mais aussi d’entreprises délégataires des CEE ou encore de structures porteuses du service du guichet public.

Sera-t-il obligatoire de passer par un Accompagnateur Rénov’ pour les chantiers de rénovation énergétique ?

La question de rendre obligatoire l’intervention d’un accompagnateur Rénov’ est encore en suspens. Cependant, il semble fort probable que son intervention soit rendue obligatoire pour l’obtention d’un financement via le dispositif MaPrimeRénov’ dès 2023. Le recours à un accompagnateur Rénov’ deviendrait alors un critère supplémentaire d’éligibilité.

 

Cette obligation pourrait être étendue à d’autres aides pour la rénovation énergétique.

 

En outre, si les services de l’accompagnateur Rénov’ devraient être gratuits pour tous les propriétaires, un budget minimum de 5 000 euros est évoqué pour le montant des travaux à engager.

 

La création d’un accompagnateur Rénov’ pour aider les particuliers à réaliser les démarches pour leurs travaux de rénovation énergétique semble être une bonne idée. Toutefois, les professionnels du bâtiment eux aussi souhaiteraient pouvoir bénéficier d’un accompagnement personnalisé pour le dépôt des dossiers de qualification RGE ou encore les demandes d’aides types CEE et Ma Prime Rénov’.

Nos meilleures recommandations tous les mois dans votre boîte e-mail !

Newsletter